Vettel : "Nous pouvons encore progresser"

partages
commentaires
Vettel :
Par : Basile Davoine
24 mars 2017 à 07:07

Au terme de la première journée d'essais libres du Grand Prix d'Australie, Ferrari se présente pour le moment comme la deuxième force du plateau derrière Mercedes.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Kimi Raikkonen, Ferrari

C'est en tout cas ce qu'indiquent les chronos de ce vendredi, qui n'est pas forcément fidèle à la réalité de la suite du week-end. Derrière Red Bull lors des EL1, la Scuderia s'est davantage montrée dans la deuxième séance, avec un Sebastian Vettel qui est venu s'immiscer entre les deux Mercedes. De bon augure pour la hiérarchie, mais avec un écart qui est toutefois d'une demi-seconde par rapport à Lewis Hamilton avec les pneus ultratendres.

Un delta représentatif de la différence de performance entre les deux écuries ? "J'espère que non, mais on verra", répond Vettel. "Le vendredi n'est pas si important quant au classement final. Dans l'ensemble, ça va, nous avons eu quelques problèmes qui nous ont coûté du temps de piste ce matin. Je pense que nous pouvons progresser, les sensations ne sont pas encore ce qu'elles devraient être." 

"Nous étions très contents lors des essais [hivernaux], mais ça ne veut rien dire. C'est ici que ça compte, et nous en étions conscients. La voiture a l'air bonne, elle n'a pas beaucoup changé, mais comme je l'ai dit, nous pouvons encore progresser.

"Il faut être juste : il y a un an, ça ne se présentait pas si mal. Mais là, c'est complètement différent, donc ça ne sert à rien de comparer", conclut le quadruple Champion du monde.

Lors des EL1, son coéquipier Kimi Räikkönen l'a devancé d'un dixième, mais le Finlandais en a concédé près de quatre en EL2, terminant quatrième devant les deux Red Bull. Le Champion du monde 2007 n'en tire aucune conclusion et rappelle la difficulté qui est de juger les forces en présence dès le vendredi. Les qualifications apporteront le premier véritable élément de réponse.

"Je ne m'attends à rien", précise-t-il. "C'est comme en essais, nous n'avons aucune idée de ce que font les autres. Il faut être satisfait dans l'ensemble et attendre demain avec impatience."

Maurizio Arrivabene a quant à lui résumé rapidement ce premier jour : "Nous avons eu des problèmes d'équilibre ce matin, et cet après-midi, nous avons continué à travailler sur l'équilibre. C'était un programme du vendredi."

Prochain article Formule 1
Williams n'éblouit pas mais coche des objectifs

Previous article

Williams n'éblouit pas mais coche des objectifs

Next article

EL2 - Hamilton bat la pole 2016 ; McLaren-Honda roule !

EL2 - Hamilton bat la pole 2016 ; McLaren-Honda roule !