Vettel - Partir n'est pas une décision contre Red Bull

Tandis que Fernando Alonso fait durer le suspense quant à son avenir, Sebastian Vettel attend toujours de pouvoir annoncer officiellement ce qu'il en est du sien

Tandis que Fernando Alonso fait durer le suspense quant à son avenir, Sebastian Vettel attend toujours de pouvoir annoncer officiellement ce qu'il en est du sien. Plus d'un mois après avoir officialisé son départ de chez Red Bull, le quadruple Champion du Monde continue d'expliquer qu'il ne peut rien dire.

"J'espère annoncer bientôt ce qui va se passer, mais pour le moment nous devons être patients", a-t-il répété dans les colonnes du magazine Auto Motor und Sport. Il ne fait plus de secret que l'Allemand rejoindra Ferrari, ce qui sera annoncé quand le timing le permettra sur le marché des transferts.

Alors Vettel évoque son futur challenge avec retenue, mais assure que sa décision a été longuement réfléchie. "Je suis conscient qu'une grande tâche m'attend, spécialement dans une période où Mercedes a un immense avantage compétitif", souligne-t-il.

"Faire quelque chose d'autre est un saut dans l'inconnue, et pour cette raison c'est un risque. Mais j'y ai beaucoup réfléchi. Si je n'étais pas convaincu de réussir là-bas, je ne le ferai pas. Ce n'est pas une décision contre Red Bull, mais c'est pour faire quelque chose de nouveau."

Après avoir dominé la F1 pendant quatre saisons consécutives, Vettel a éprouvé les pires difficultés à s'adapter à la nouvelle réglementation et aux nouvelles unités de puissance hybrides. Dans une saison vierge de tout succès avant le dernier Grand Prix à Abu Dhabi, le pilote allemand ne s'en cache pas ; il reconnait même avoir pensé à quitter la discipline, avant de se convaincre d'aller chercher un nouveau défi en F1.

"Naturellement, vous pensez à tout", a-t-il lâché. "Soudainement, vous avez deux cylindres en moins et l'équipe ne redémarre pas votre voiture mais la remet à zéro comme un ordinateur. Vous vous demandez : "Qu'est-ce que cela a à voir avec la course ?" Mais quelle est l'alternative ? Oui, les voiture sont devenues plus lentes, mais elles sont toujours les plus rapides avec lesquelles on peut courir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités