Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
44 jours

Vettel : "Les incidents de course ne sont plus permis en F1"

partages
commentaires
Vettel : "Les incidents de course ne sont plus permis en F1"
Par :
6 juil. 2018 à 08:09

Sebastian Vettel déplore le trop grand nombre d'enquêtes et de pénalités infligées lors des Grands Prix, qui incitent selon lui les pilotes à moins s'affronter en piste.

De gauche à droite : Kimi Raikkonen, Ferrari, Max Verstappen, Red Bull Racing and Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, et le reste du peloton au départ de la course
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Esteban Ocon, Force India VJM11
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, et le reste du peloton au départ de la course

Lors des deux derniers week-ends de course, Sebastian Vettel a été sanctionné par les commissaires. En France, le pilote Ferrari a écopé d'une pénalité de cinq secondes suite à l'accrochage qu'il a provoqué au premier virage avec Valtteri Bottas. Dimanche dernier en Autriche, c'est à l'issue des qualifications qu'il a été puni, reculant de trois places sur la grille de départ après avoir gêné Carlos Sainz en Q2. Une sanction d'autant plus regrettable selon lui que l'incident n'avait finalement pas empêché le pilote Renault d'accéder à la Q3.

De manière générale, le quadruple Champion du monde goûte peu le très haut niveau d'attention qui est selon lui porté à tous les incidents qui se produisent en piste durant un Grands Prix.

"J'ai déjà dit que je n'étais pas fan de ces pénalités", revendique Vettel. "J'ai déjà dit aussi auparavant que c'était notre faute, nous les pilotes, car nous sommes réunis le vendredi après-midi [pour le briefing] et nous nous plaignons des décisions et de leur constance."

"En sport automobile, ce n'est pas tout noir ou tout blanc, donc aucune décision ne peut être la même, et je ne vois pas de nécessité de prendre une décision à chaque fois, mais c'est ainsi qu'est devenue la F1. Chaque incident doit être analysé, et ce que l'on appelle les 'incidents de course' ne sont plus permis. On se retrouve donc avec un livre énorme rempli de règles, que l'on pourrait intituler 'Nous ne sommes plus autorisés à courir', car c'est parfois le sentiment que ça donne."

Revenant sur le cas de la pénalité reçue le week-end dernier en Autriche, Vettel regrette l'inutilité d'une sanction donnée alors qu'aucun des deux protagonistes n'avait vu la suite de séance être affectée par l'incident en question. 

"Dans cette situation, ça n'a été néfaste pour personne, Carlos a dit qu'il n'y avait pas de problème et qu'il comprenait parfaitement, il était très détendu, et ça s'est quand même terminé avec une pénalité", déplore Vettel. "Pour moi c'était nul, et ça le sera probablement pour quelqu'un d'autre à un autre moment de la saison, mais je pense tout simplement que toutes ces choses-là sont inutiles."

"Ce n'est pas comme si on perdait la raison ou que l'on faisait intentionnellement quelque chose de fou, c'est juste que l'on essaie de repousser les limites, et parfois on peut faire une erreur. Il y a une tendance à enquêter sur tout, et je n'aime pas ça."

Article suivant
Alonso minimise son influence sur la réorganisation de McLaren

Article précédent

Alonso minimise son influence sur la réorganisation de McLaren

Article suivant

Selon Vettel, le DRS va creuser les écarts en qualifications

Selon Vettel, le DRS va creuser les écarts en qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Races Boutique
Auteur Glenn Freeman