Vettel : "Je pense que personne n'est pleinement préparé"

Parmi les pilotes qui ont le moins roulé lors des essais hivernaux il y a deux semaines, Sebastian Vettel relativise son impréparation alors qu'il va débuter à Bahreïn avec Aston Martin. Le quadruple Champion du monde estime que la situation est imparfaite pour tout le monde.

Vettel : "Je pense que personne n'est pleinement préparé"

Sebastian, comment se sont passées vos préparatifs ?

Eh bien, pas si mal. Bien sûr, nous n'avons pas fait autant de tours que ce que nous voulions, mais c'est comme ça. Je pense que personne n'est pleinement préparé pour ce qui va arriver, il y a énormément de courses et nous n'avons pas eu beaucoup d'essais. Mais c'est comme ça. Je suis donc confiant pour que nous soyons dans une position raisonnable. Espérons que nous pourrons utiliser le temps de piste que nous aurons, et régler les problèmes rapidement pour être près en vue des qualifications puis de la course.

Que pensez-vous de l'Aston Martin ?

J'en suis plutôt satisfait. Je me suis senti plutôt à l'aise immédiatement, malgré le faible roulage, et je pense que je m'entends bien avec la voiture. Il y a des choses sur lesquelles je dois travailler et auxquelles je dois m'habituer, mais le temps fera les choses, et même avec plus de tours lors des essais, il y aurait toujours eu des choses auxquelles s'habituer. Je suis assez détendu, je pense que ça ira.

Pouvez-vous rattraper le kilométrage perdu lors des essais libres, et combien de temps vous faut-il pour vous habituer à la voiture ?

Je ne pense pas que le défi soit de s'habituer à tout en trois heures d'essais libres. Le défi, c'est d'essayer de surmonter ce faible temps de roulage, et de s'assurer d'en tirer le meilleur. Nous serons tous plus expérimentés avec notre voiture lorsque nous aurons couru 20 des 23 Grands Prix plutôt qu'un seul. Il n'y a pas de raccourcis. Comme je l'ai dit, il y a beaucoup de choses que l'on peut préparer, et nous le faisons, c'est pourquoi je me sens prêt. Oui, nous voulons exploiter l'essentiel du temps que nous avons et être sur une bonne dynamique avant les qualifications et la course.

Sebastian Vettel, Aston Martin

À quel point pensez-vous avoir pris du retard ?

Je ne cours pas contre Lance, je cours contre tout le monde et nous le faisons en équipe. A ce stade, il n'y a pas grand intérêt à en parler, car nous ne savons pas, c'est une réponse franche. Nous n'avons pas suffisamment roulé et je pense que pour Lance, ce n'était pas sans heurt non plus, donc nous verrons demain [vendredi] où chacun en sera lorsque tout le monde prendra la piste en même temps et dans les mêmes conditions. Puis samedi, nous saurons, car tout le monde enlèvera de l'essence et augmentera la puissance moteur. D'ici-là, nous saurons. Ça prendra un peu de temps pour m'habituer à tout, mais ça n'empêche pas de bien faire les choses.

Combien y avait-il de questions en suspens après les essais hivernaux, et est-ce possible d'y répondre lors des essais libres ?

Une séance d'essais libres plus courte, c'est un désavantage pour tout le monde, mais encore une fois, c'est la même chose pour tout le monde donc il n'y a pas de désavantage particulier. Il n'y a pas tant de points d'interrogation, je crois. Bien sûr, nous continuerons à apprendre des choses sur la voiture, et des questions se poseront, puis nous devrons y répondre correctement, mais pour le moment, nous devrions être prêts.

Avez-vous appris des choses après les essais hivernaux ?

Il y a eu une petite pause depuis, et ce sera bien de retourner dans la voiture, car certaines choses seront peut-être plus claires que lors de ces deux premiers jours. Mais rien ne peut remplacer le roulage : on peut dormir autant qu'on veut, il faut rouler. J'ai hâte de remonter dans la voiture, et samedi je serai plus à l'aise car on saura ce que l'on a fait la veille. Ce sera la même chose dimanche, ainsi que toute la saison.

partages
commentaires
Les pilotes du MotoGP veulent leur Drive to Survive

Article précédent

Les pilotes du MotoGP veulent leur Drive to Survive

Article suivant

Photos - Le paddock F1 fait sa rentrée au GP de Bahreïn

Photos - Le paddock F1 fait sa rentrée au GP de Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Jeudi
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Sebastian Vettel
Équipes Aston Martin Racing
Auteur Basile Davoine