Vettel "prêt à courir contre tout le monde", dont Räikkönen

partages
commentaires
Vettel
Par : Basile Davoine
5 sept. 2018 à 14:15

Le pilote allemand n'a aucun grief à exprimer contre son coéquipier, y compris après la défense dont il a fait preuve lors du premier tour du Grand Prix d'Italie, à Monza.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, et le reste du peloton au départ
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H au départ
Sebastian Vettel, Ferrari, Kimi Raikkonen, Ferrari et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 dans le Parc Fermé
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari dans le Parc Fermé
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H lors de la conférence de presse
Le poleman Kimi Raikkonen, Ferrari, sort de sa voiture après son équipier Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, au stand
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Kimi Raikkonen, Ferrari et Sebastian Vettel, Ferrari sur la grille

Sebastian Vettel n'a pas de requête particulière pour que Ferrari impose des consignes d'équipe à Kimi Räikkönen, même après la stratégie collective utilisé par Mercedes à Monza, où Valtteri Bottas a joué un rôle notable dans la victoire de Lewis Hamilton.

Lors du Grand Prix d'Italie, les circonstances de course ont poussé l'écurie allemande à allonger le premier relais de son pilote finlandais. L'occasion a fait le larron, puisque Bottas s'est retrouvé devant Kimi Räikkönen et n'a pas hésité à lui demander de le maintenir derrière lui tant que possible. Une situation qui a accentué l'usure des gommes du pilote Ferrari et lui a ensuite coûté la victoire face à Hamilton.

Dans le clan Ferrari, les choses se sont passées bien différemment, le plan initial de Vettel ayant été contrecarré dès le samedi, avec la perte de la pole position au profit de son coéquipier. L'Allemand a bien tenté de prendre les commandes de la course dans le premier tour, mais la manœuvre a mal tourné et un contact avec Hamilton l'a relégué en fond de peloton.

Lire aussi :

Interrogé au sujet de ce départ disputé entre les deux pilotes de la Scuderia, le quadruple Champion du monde explique qu'aucune consigne n'avait été donnée : "Non, je crois que nous sommes suffisamment grands et nous n'avions pas besoin de passer le départ en revue. C'est probablement davantage une question pour l'équipe."

"Je fais mon travail et je suis prêt à courir contre tout le monde", ajoute Vettel. "J'ai essayé de saisir des occasions au premier virage, à la deuxième chicane, mais ça n'a pas fonctionné. Ensuite, la manière dont les choses se sont déroulées est un peu malheureuse. Tout le monde est libre d'avoir l'approche qu'il veut. Pour nous, c'est plutôt clair et simple."

Face à l'insistance des questions, Vettel répond qu'il ne "sait pas" si le fait d'avoir dû se battre contre son coéquipier et pas Hamilton a créé un désavantage. "Bien sûr, je peux voir venir ce que veulent soulever ces questions", admet-il. "Mais pour moi, c'est assez clair : je suis content de me battre contre trois voitures, je suis content de me battre contre 19 voitures. Je crois que je n'ai jamais été dans une position différente. Tout va bien. Je n'attends rien d'autre."

Räikkönen a résisté : "C'est son droit"

Deuxième sur la grille de Monza dimanche dernier, Vettel n'espérait donc aucune faveur de la part de Räikkönen. Et il ne lui en tient visiblement pas rigueur, estimant que le Finlandais s'était comporté comme il le devait après l'extinction des feux.

"À la première chicane, j'ai essayé de le doubler par l'extérieur", raconte-t-il. "Comme c'est son droit, il s'est défendu en relâchant les freins. J'étais un peu à gauche, avec un point de freinage tardif pour plonger dans le virage 1, et je devais lui laisser de la place. Puis il est revenu, je crois qu'il a bloqué ses roues, et je me suis fait enfermer. Heureusement, Lewis n'était pas en situation de réagir immédiatement."

"Après, j'étais dans la position qui était la mienne pour le virage 4. Je voulais aller à l'intérieur. Je pensais que j'avais la place, mais une fois encore Kimi a relâché les freins, ce qui est absolument normal. J'aurais pu faire pareil, mais la corde arrive très vite et ça n'aurait pas été propre. J'ai essayé de me sortir de là, puis Lewis a probablement vu sa chance à l'extérieur mais ne m'a pas laissé de place pour tourner."

Prochain article Formule 1
Whiting pardonne à Verstappen sa colère de Monza

Previous article

Whiting pardonne à Verstappen sa colère de Monza

Next article

Michelin aimerait recréer une "guerre des pneus", mais seul

Michelin aimerait recréer une "guerre des pneus", mais seul
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen Shop Now , Sebastian Vettel Shop Now
Équipes Ferrari Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités