Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
30 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
92 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
115 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
219 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
248 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
255 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
282 jours

Vettel de retour à Silverstone : 12 mois de déclin pour Ferrari

partages
commentaires
Vettel de retour à Silverstone : 12 mois de déclin pour Ferrari
Par :
, Motorsport.com Switzerland
Traduit par: Jean-Philippe Vennin
11 juil. 2019 à 10:30

Il y a seulement un an, à Silverstone, Ferrari dominait la F1 avec Sebastian Vettel. Mais le cheval cabré n’a plus gagné depuis.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, ai box
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Charles Leclerc, Sauber C37
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari

Sebastian Vettel est de retour à Silverstone, qui a été cinq fois terre de conquête pour Mercedes au cours des six dernières années (quatre avec Lewis Hamilton et une avec Nico Rosberg). Il y a seulement un an, l'Allemand et la Scuderia Ferrari étaient sur le toit du monde, maîtres d'un Championnat du Monde qui semblait avoir repris la route vers Maranello après plus de dix ans d’échec.

En Grande-Bretagne, il y a un an, Lewis Hamilton est parti de la pole position, a mal commencé et a été heurté par Kimi Räikkönen qui s'est retrouvé à l'arrière. La victoire est précisément revenue à Sebastian Vettel qui, ce jour-là, a pris conscience qu’il pouvait croire au titre 2018. La conversation radio à la fin de la course était lourde de sens, l'Allemand se moquant gentiment de l'adversaire avec un rire accompagné d'un amusé : "Merci les gars, ici, à la maison" – juste pour souligner l'importance d'une réussite qui, le samedi encore, semblait impossible.

 

À partir de ce jour, cependant, quelque chose s'est effondré et la Scuderia Ferrari a commencé un chemin de lent déclin qui aujourd'hui a littéralement brisé les certitudes des Rouge. En Allemagne, quelques semaines plus tard, Vettel s'est retrouvé dans le gravier alors qu'il menait. En Belgique, il a obtenu ce qui est à ce jour sa dernière victoire en F1.

La mort de Marchionne, le président de Ferrari, survenue le 25 juillet, a été la goutte qui fait déborder le vase. À partir de ce moment, pour la Scuderia, ce fut une lente descente aux enfers avec pour seule satisfaction la victoire de Kimi Räikkönen aux États-Unis.

Lire aussi:

Avec l'arrivée de l'hiver, Ferrari a tenté de changer son organigramme. Silurato Arrivabene, à sa place a été promu Mattia Binotto. Changement aussi en ce qui concerne la communication, Silvia Hoffer prenant la place d'Alberto Antonini comme chef du Bureau de presse des Rouges. Enfin, avec le départ de Kimi Räikkönen, l’écurie de Maranello ayant décidé de concentrer ses efforts sur le talent de Charles Leclerc.

Malgré ces nombreux changements, Ferrari ne semble pas encore avoir trouvé les moyens de se battre sur un pied d'égalité avec Mercedes. Au cours de ces 12 mois, la Rossa a fait plusieurs pas en arrière et en 2019, l'équipe italienne n'a pas encore réussi à remporter un succès.

La mort de Marchionne semble avoir laissé un vide impossible à combler chez Scuderia Ferrari. Le manager italo-canadien était le vrai guide de l'équipe et sans lui, les Rouges semblent faire faillite. Résultats en main, les performances du Cheval Cabré ont chuté brusquement avec son absence. Dimanche, Sebastian Vettel sera de retour sur le terrain de Mercedes – et qui sait s'il pourra briser une malédiction qui le retient prisonnier depuis un an maintenant?

Sebastian Vettel, Ferrari, alla parata dei piloti

Sebastian Vettel, Ferrari, alla parata dei piloti

Photo by: Glenn Dunbar / LAT Images

Article suivant
Williams s'assure un sponsor-titre à long terme

Article précédent

Williams s'assure un sponsor-titre à long terme

Article suivant

Ferrari a des craintes pour sa performance à Silverstone

Ferrari a des craintes pour sa performance à Silverstone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Grande-Bretagne
Lieu Silverstone
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Antonio Russo