Vettel : Je n'étais pas "au sommet de ma forme" en 2018

partages
commentaires
Vettel : Je n'étais pas
Par : Fabien Gaillard
30 nov. 2018 à 08:32

Sebastian Vettel a reconnu qu'il n'avait pas été "au sommet de sa forme" lors de la saison 2018 de F1, même s'il sait que Ferrari et lui peuvent progresser en vue de 2019.

Après dix Grands Prix sur les 21 de la saison, Vettel était en tête du championnat pour huit points face à Lewis Hamilton. Puis est arrivé le GP d'Allemagne, à partir duquel l'Allemand n'a inscrit que 156 points et signé une seule victoire contre 245 unités et huit succès pour le Britannique, sacré Champion du monde à Mexico.

La seconde partie d'année aura été marquée par un certain nombre d'erreurs de la part du quadruple Champion du monde, dont sa sortie de piste en Allemagne et ses têtes-à-queues dans la lutte contre un rival en Italie, au Japon et aux États-Unis.

Au moment de revenir sur cette saison, Vettel de déclarer : "Naturellement, avec l'année que j'ai connue, je ne pense avoir eu aucun problème à reconnaître quand j'ai une erreur. En sachant comment les choses peuvent rapidement mal tourner, comment les choses auraient pu se passer différemment cette année, il faut que je revois des choses, mais il y a d'autres choses qui, je pense, se sont mal passées et qui n'ont pas besoin de beaucoup d'examen et d'être trop sur-compliquées."

Lire aussi :

"Je pense que je sais quoi faire. Assurément, ici et là, en y repensant, je n'ai pas été au sommet de ma forme. Donc, je regarde d'abord vers moi, je pense que je peux être meilleur que ce que j'ai été parfois cette année.

Si la mauvaise passe de Vettel explique une partie des difficultés de la Scuderia en seconde moitié de saison, le fait que l'écurie ait remporté quatre de ses six victoires lors des dix premiers GP prouve également qu'elle a emprunté la mauvaise direction au niveau de son développement, et notamment au moment d'apporter d'importantes évolutions pour la tournée asiatique.

Une fois ces dernières retirées, à partir du GP  des États-Unis, les performances sont redevenues bonnes. "Nous avons fait un pas en arrière à la fin de l'année, ce qui nous a permis d'être à nouveau plus compétitifs, mais je pense que nous avons compris ce qui s'est mal passé", a déclaré Vettel. "Je pense que nous appris beaucoup de leçons, ça a été une année difficile globalement."

"Je pense que l'équipe est forte et [qu'elle] a du potentiel mais, assurément, beaucoup de choses se sont passées au sein de l'écurie. Le décès de notre président, M. Marchionne a évidemment eu un impact et a été difficile. C'est à nous de nous pencher sur chaque petit détail et de nous assurer que nous sommes un groupe plus fort."

Statistiquement, toutefois, 2018 est la meilleure saison de la Scuderia Ferrari depuis 2008, avec six succès au total. Pour l'Allemand, il ne faut pas écarter le positif. "Nous avons également eu beaucoup de courses où nous avons tiré le maximum de la voiture et du package, et où j'ai senti que j'avais fait tout ce que je pouvais. J'étais content de cela."

"Pour l'instant, je dois prendre un peu de temps pour tout arrêter. Nous avons un peu de temps pour digérer et analyser. Je ne pense pas qu'il faille que je renverse tout, mais je dois clairement en ajuster et devenir plus fort."

Article suivant
Trois jours après, Toro Rosso remercie Hartley

Article précédent

Trois jours après, Toro Rosso remercie Hartley

Article suivant

Wolff : Bottas va "disparaître" pour recharger ses batteries

Wolff : Bottas va "disparaître" pour recharger ses batteries
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard