Vettel : Il faut plus de virages comme le banking de Zandvoort en F1

Pour Sebastian Vettel, la Formule 1 a besoin de plus de virages comme les virages relevés de Zandvoort, après avoir eu un premier aperçu des modifications du circuit vendredi.

Pour la première fois depuis 1985, un Grand Prix de Formule 1 est organisé aux Pays-Bas, sur le circuit de Zandvoort. Parmi les changements effectués sur le tracé pour ce retour de la discipline reine, trois virages (1, 3 et 14) ont vu du banking être ajouté afin d'offrir aux pilotes plusieurs trajectoires possibles et d'augmenter leur vitesse de passage.

Sebastian Vettel, qui fait partie des quelques pilotes sur la grille qui ont déjà roulé sur l'ancienne version de Zandvoort dans les catégories junior, salue les modifications apportées à la piste et estime que les virages inclinés sont un élément qui devrait être présent sur plus de circuits visités par la F1.

"Nous devrions en avoir plus, des virages à inclinaison positive, et pas négative", a déclaré Vettel, faisant référence aux cas où c'est la corde du virage qui constitue le point le plus élevé. "Les virages à inclinaison négative sont utilisés pour l'évacuation de l'eau, mais c'est très ennuyeux parce que vous perdez de l'adhérence. Je pense que [les virages à inclinaison positive] ont l'air excitant et qu'ils le sont aussi dans la voiture."

Lire aussi :

Le circuit de Yas Marina, à Abu Dhabi, qui doit conclure la saison, va notamment ajouter un virage en banking d'ici le Grand Prix qui aura lieu en décembre, et introduire d'autres modifications après des critiques sur la qualité du spectacle proposé par l'ancienne configuration.

Sur le plan sportif, Vettel a terminé les EL2 en dixième position après une séance d'EL1 qu'il a contribué à grandement perturber puisque un problème technique sur son Aston Martin a obligé à un drapeau rouge de quasiment 40 minutes. "C'était un bon après-midi parce que nous avions du retard à rattraper et je devais me mettre dans le rythme rapidement."

"Mais ça aide que je sois venu ici il y a longtemps, et ils n'ont pas trop changé la piste, ce qui est une bonne nouvelle. Les parties qu'ils ont changées, je pense qu'elles ont été améliorées. Je crois que c'est très amusant avec le banking, donc oui, je ne sais pas encore quelle trajectoire prendre, mais j'aurai un peu plus de temps demain."

En dehors de son propre problème en EL1, les EL2 ont été marqués par deux autres interruptions. Est-il difficile de trouver le rythme dans ces conditions ? "J'ai causé la majorité des drapeaux rouges", a-t-il plaisanté. "Donc ce n'était pas si difficile pour moi. L'après-midi aussi, ça a aidé, le premier, parce que je n'étais pas encore sorti [en piste]. En fin de compte, je n'en ai eu qu'un seul, ce qui n'était pas trop mal. Nous étions juste dans le garage de toute façon. Donc pour nous, les drapeaux rouges ne nous ont pas affectés, mais je les ai aussi provoqués !"

partages
commentaires
Ocon troisième, Alonso sixième, Alpine prudent
Article précédent

Ocon troisième, Alonso sixième, Alpine prudent

Article suivant

Räikkönen positif au COVID-19, Kubica le remplace à Zandvoort

Räikkönen positif au COVID-19, Kubica le remplace à Zandvoort
Charger les commentaires