Vibreurs : la grogne monte après des EL1 destructeurs et coûteux

Christian Horner, le directeur de Red Bull, s'est montré particulièrement mécontent des vibreurs du Red Bull Ring, responsables lors des Essais Libres 1 de plusieurs casses chez différentes écuries.

Vibreurs : la grogne monte après des EL1 destructeurs et coûteux

Avec ses neuf virages et son tour qui dure à peine plus d'une minute, on pourrait s'attendre à ce que le Red Bull Ring ne pose pas de problèmes particuliers. Mais c'est évidemment dans la recherche des limites de ces virages hautement techniques à défaut d'être nombreux que se cache le diable. Et le diable a visiblement pris à Spielberg une teinte jaune et une forme de "saucisse". 

Lire aussi:

En effet, les vibreurs posent depuis plusieurs saisons des problèmes aux pilotes et aux écuries qui s'aventurent un peu trop loin ou un peu trop vite dans les virages. Il faut dire que, contrairement à beaucoup d'autres pistes au calendrier, ceux-ci sont particulièrement durs avec les monoplaces et notamment les ailerons avant. L'édition 2019 a démarré depuis à peine une heure et demie et cela s'est rapidement vérifié : Lewis Hamilton, par deux fois, Charles Leclerc, Pierre Gasly, Lance Stroll ou encore, de façon plus spectaculaire, Nico Hülkenberg, comptent parmi ceux qui ont brisé du carbone ce vendredi matin.

Interrogé sur le sujet par Sky Sports, Christian Horner, dont l'employeur est aussi le propriétaire de la piste, s'est montré très contrarié : "C'est un challenge. Nous avons utilisé quelque chose comme trois ailerons jusqu'ici. Probablement quelque chose comme 250 000 livres [environ 280 000 euros] de dégâts. Mais nous ne sommes pas les seuls. Je suis sûr qu'il va y avoir un débat sur l'angle de ces triangles jaunes, sur la manière dont ils sont faits." 

Lire aussi:

Paradoxalement, pour le dirigeant britannique, le problème est que ces vibreurs sont "trop tentants" pour les pilotes. "Ils savent qu'ils sont là, je pense juste que c'est sur leur angle qu'il faut vraiment se pencher. Il y a eu beaucoup de discussions concernant ces vibreurs lors des deux dernières saisons. Il faut quelque chose de plus important, qui est vraiment dissuasif, car les pilotes sont invités à essayer de les utiliser."

Du côté de Mercedes, Toto Wolff estime également qu'il faut réfléchir à la question : "Nous avons cassé deux flaps", a-t-il expliqué à Sky. "Je crois que Racing Point a brisé un aileron avant donc il faut faire quelque chose concernant les vibreurs saucisses."

 

partages
commentaires
Hülkenberg ne s'inquiète pas du 7-1 pour Ricciardo en qualifs

Article précédent

Hülkenberg ne s'inquiète pas du 7-1 pour Ricciardo en qualifs

Article suivant

EL2 - Leclerc domine après les crashs de Verstappen et Bottas

EL2 - Leclerc domine après les crashs de Verstappen et Bottas
Charger les commentaires