Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Le Vice-Premier ministre demande le report du GP d'Émilie-Romagne

Aucune décision n'a été prise à ce stade mais le gouvernement italien souhaite le report ou l'annulation du Grand Prix d'Émilie-Romagne, alors que les intempéries sévissent dans la région.

La piste mouillée

La pression monte sur les épaules des dirigeants de la Formule 1 et des organisateurs du Grand Prix d'Émilie-Romagne. Alors que la région est frappée par de fortes intempéries et que des crues ont commencé mardi, après l'alerte rouge émise par la protection civile, le gouvernement italien estime que l'épreuve qui doit avoir lieu en fin de semaine doit être annulée ou reportée. On compterait au moins cinq morts selon un premier bilan.

Vice-Premier ministre, et ministre des Infrastructures et de la Mobilité durable, Matteo Salvini a tenu des propos très clairs dans ce sens, alors que les réunions de crise se multiplient pour décider du sort de la sixième manche du Championnat du monde de Formule 1, organisée à Imola. La ville est en plein cœur de la zone sinistrée, où de nombreuses communes sont touchées par les inondations, avec de nombreuses voies de circulation coupées. C'est par exemple le cas à Faenza, où se trouve l'usine de l'écurie AlphaTauri.

Cette dernière se montre "très préoccupée par les événements des dernières heures" dans la région. "L'usine de l'équipe n'est pour le moment pas touchée et tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de nos employés et de leurs familles", précise la structure dans un communiqué. "Nos pensées vont à tous ceux qui sont affecté et nous continuons de surveiller la situation, afin de voir ce qui peut être fait pour aider ceux qui en ont besoin alors que nous attendons de connaître la suite des événements."

 

Sur le circuit, les préparatifs sont stoppés depuis l'évacuation par précaution du circuit mardi après-midi. Si les stands et le paddock F1 ne sont pas touchés à ce stade, d'autres zones sont les pieds dans l'eau, notamment pour les télévisions ou pour le paddock F2. Par ailleurs, la question de l'accueil des spectateurs va naturellement très vite se poser.

Au micro de Sky Italia, Matteo Salvini estime que la priorité doit être ailleurs, alors que les secours et l'assistance s'organisent pour venir en aide aux sinistrés, deux semaines à peine après un premier épisode dépressionnaire qui avait fait deux morts dans la région. Le Vice-Premier ministre a appelé publiquement à "reporter" le Grand Prix "compte tenu de l'urgence météorologique qui frappe l'Émilie-Romagne", insistant sur la nécessité de "se concentrer sur les opérations de secours".

Malgré l'amélioration de la météo attendue à partir de jeudi, les conditions d'accès et d'accueil pour le Grand Prix sont très loin d'être garanties, sans parler de la possible saturation des services de sécurité et de secours. 

"Vingt-quatre communes sont inondées, toutes les rivières d'Émilie-Romagne ont malheureusement débordé", détaille Nello Musumeci, ministre pour la Protection civile et les Politiques Marines. "La moyenne des précipitations est de 200 mm en 36 heures, mais dans certaines zones on a atteint 500 mm. Si l'on considère qu'en un an, les précipitations dans cette région sont de 1000 mm, on se rend compte de la puissance au cours des 36 dernières heures."

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Ferrari devrait reporter l'introduction de sa nouvelle suspension
Article suivant Le Grand Prix d'Émilie-Romagne est annulé

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse