Vidéo - Comment fonctionne le nouveau concept de cockpit fermé

L’accident mortel de Justin Wilson le week-end dernier a créé beaucoup de remous. Il est grandement temps de mieux protéger les pilotes.

Quand la FIA mènera ses tests le mois prochain sur des structures de protection de cockpits, il faut espérer qu’elle saura intégrer à la fois une bonne protection de la tête des pilotes ainsi qu’une facilité à s’extirper de l’habitacle.

Il faut assurer ces deux fonctions essentielles en même temps, car recouvrir les cockpits des monoplaces sans réfléchir aux pilotes peut engendrer un tas de nouveaux problèmes.

L’idée de mieux protéger la tête des pilotes fait son chemin à la FIA depuis les accidents de Henry Surtees en Formule 2 en 2009 et de Felipe Massa en F1 au Hungaroring une semaine plus tard.

Toutefois, les premiers essais d’installation sur une monoplace d’une verrière de type ‘avion de chasse’ ont mis en évidence de gros soucis : elle peut faire dévier l’objet et le renvoyer en l’air (pouvant blesser un autre pilote ou des spectateurs), et complique passablement la sortie du pilote de son étroit cockpit.

L’accès au cockpit

Les voitures d’endurance et de tourisme sont munies de portières qui permettent l’accès aux équipes médicales lors d’un crash. Toutefois, dans le cas d’une verrière de type ‘avion de chasse’, la seule façon d’accéder au pilote est justement de retirer cette verrière.

Si cette verrière en endommagée, ou si la voiture est retournée, ou s’il y a un autre véhicule au-dessus de la première, les équipes d’interventions perdront de précieuses minutes à la retirer. C’est pourquoi les suggestions les plus récentes doivent offrir une excellente protection tout en permettant un accès facile au cockpit.

Une d’entre elle propose l’installation d’une série de tiges verticales devant et sur les côtés du cockpit, qui dévieraient les débris. L’autre suggestion, qui provient de Mercedes suite à une concertation avec plusieurs autres équipes, est de type ‘auréole’.

 

 

Comme le montre la vidéo, cette suggestion améliorerait la sécurité. Comme on peut le constater, cette structure est articulée et ne gène en rien le pilote.

Le temps presse

Le tragique accident de Justin Wilson sur l’ovale de Pocono dimanche souligne à quel point une solution valable doit vite être trouvée.

Le très respecté Trevor Carlin, qui a fait courir des voitures dans à peu près toutes les catégories à travers le monde, a déclaré que le sport automobile se devait de trouver la meilleure solution possible.

Dans un billet chargé d'émotion et publié sur le site web de son équipe, Carlin écrit : “Dans un moment si tragique, il est facile de vite tirer des conclusions, et je crois que mes opinions vont créer une certaine controverse."

"J’aurais aimé avoir écrit ce texte plus tôt, car le souvenir de notre ami Henry Surtees me hante tous les jours. Je crains la prochaine tragédie à venir. Et la perte cruelle de Justin m’incite à m’exprimer."

"L’argent n’est pas un souci. Nous faisons partie d’une industrie sportive qui, toutes catégories confondues, dépense des milliards de dollars annuellement. Il est certain qu’ensemble, nous pouvons trouver des solutions. Toutes les écuries et les constructeurs peuvent contribuer au bien du sport."

"Il n’y a aucune excuse pour ne pas concevoir et fabriquer un dispositif qui pourra s’adapter à toutes les monoplaces modernes, car un pilote de Formule 4 est aussi exposé aux dangers qu’un pilote de série IndyCar."

"Les ingénieurs trouveront toujours des excuses pour dire que cela ne fonctionnera pas. Mais si ce temps perdu à discuter était consacré à concevoir des solutions, nous arriverions vite à un compromis et des vies seraient sauvées.

"Je ne pense pas être alarmiste. Je ne suis qu’un père de famille qui se sent terriblement responsable des jeunes hommes et femmes qui pilotent mes voitures chaque jour”.

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Analyse
Tags cockpits, fia, sécurité