Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Villeneuve déplore "l’idée d’aider les petits qui ne le méritent pas"

partages
commentaires
Villeneuve déplore "l’idée d’aider les petits qui ne le méritent pas"
Par :
7 nov. 2019 à 11:01

S'il estime que la Formule 1 fera un "pas dans la bonne direction" avec le retour de l'effet de sol, Jacques Villeneuve demeure très réservé sur le projet 2021, notamment sur le plan budgétaire.

La Formule 1 a entériné la semaine dernière la direction réglementaire qui sera prise en 2021, avec une refonte majeure qui touche tous les domaines, qu'ils soient technique, sportif ou économique. Après avoir découvert le projet et ses grandes orientations, qui suivent tout ce qui a été évoqué ces derniers mois, Jacques Villeneuve pose un regard plutôt critique sur l'ensemble.

Le Champion du monde 1997 paraît principalement agacé par l'instauration d'un plafond budgétaire à hauteur de 175 millions de dollars, qui selon lui ne sera de toute manière atteint que par Mercedes, Ferrari et Red Bull. "Le reste du peloton n’atteindra pas ce plafond", affirme-t-il dans une interview donnée au Journal de Montréal, et dans laquelle il déplore un nivellement par le bas.

"C’est quoi l’idée d’aider les plus petits qui ne le méritent pas ?", questionne-t-il. "Est-ce qu’une entreprise comme Williams a le droit d’aller aussi vite que Mercedes ou Ferrari ? La réponse est non, évidemment. Franchement, de la manière dont ils ont travaillé depuis quelques années, ils ne sont pas dans la même catégorie. Pour moi, c’est du pur socialisme. La F1 mérite mieux que ça. Cette situation va permettre aux plus pauvres de continuer d’embaucher des pilotes qui paient leur volant."

Et le Canadien d'enfoncer le clou en assurant que "personne n'est gagnant" et en illustrant son propos par un exemple : "Si, disons, tu imposes un plafond à 50 millions, Williams n’en dépenserait que 20 pour continuer à rester en fond de grille."

Voir aussi :

Lors de la présentation faite à Austin le week-end dernier, tout le monde s'est essentiellement attardé sur l'allure que prendront les monoplaces dans deux ans, et sur le choix d'une réglementation imaginée pour faciliter la course en peloton, avec notamment le retour de l'effet de sol. Ce point trouve grâce aux yeux de Villeneuve, qui trouve les futures monoplaces "jolies" et considère qu'il s'agit d'un "pas dans la bonne direction". Néanmoins, le compte n'y est pas selon lui. 

"On s’en fout qu’elles soient moins rapides", tranche-t-il. "Tout ce qu’il faut faire, c’est concevoir des voitures difficiles à piloter. Mais voilà qu’elles seront plus lourdes de 25 kg. Plus elles sont lourdes, plus elles sont stables. Ça ne va pas aider. On a un spectacle quand les voitures sont plus légères, plus nerveuses. Ce ne sera pas le cas. La vitesse n’a rien à voir avec la qualité des courses. En fait, ce n’est pas le spectacle qu’il faut améliorer, comme ils le prétendent. Il faut plutôt améliorer le sport. On doit notamment laisser plus de liberté aux équipes."

La réglementation F1 2021

Article suivant
Les rivaux de Ferrari agitent le spectre de la "faute grave"

Article précédent

Les rivaux de Ferrari agitent le spectre de la "faute grave"

Article suivant

Red Bull veut "maintenir cette dynamique" pour 2020

Red Bull veut "maintenir cette dynamique" pour 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jacques Villeneuve
Auteur Basile Davoine