Villeneuve et Kubica partagés sur le mariage entre Alonso et McLaren

Après cinq années passées chez Ferrari, Fernando Alonso s'est engagé avec McLaren pour un retour qui fait grand bruit

Après cinq années passées chez Ferrari, Fernando Alonso s'est engagé avec McLaren pour un retour qui fait grand bruit. Aux côtés de Jenson Button, l'Espagnol est le pilote vedette que voulait à tout prix Honda pour incarner le projet de retour au premier plan mené conjointement avec l'écurie de Woking.

En dépit des rumeurs concernant son engagement et sa volonté de conserver des options ouvertes pour filer dans une autre équipe en cas d'échec, Alonso semble bien avoir l'intention de s'inscrire dans le long terme avec l'écurie de Ron Dennis. Ce dernier a d'ailleurs assuré que le contrat du double Champion du Monde était de trois années fermes, ajoutant qu'il n'y avait "pas de clause de sortie".

La quête de succès de McLaren-Honda et d'Alonso est évidente. Néanmoins, le natif d'Oviedo calme les ardeurs depuis bientôt une semaine et rappelle que le chemin vers la victoire nécessitera de la patience.

"La première saison sera un apprentissage car nous n'avons pas vu une équipe McLaren super compétitive ces deux ou trois dernières années", insiste-t-il auprès de l'agence EFE. "Nous espérons avoir un bon hiver et ensuite je serai content si nous pouvons commencer à être compétitifs, si nous apprenons des choses et si nous montons sur le podium et gagnons quelques courses."

Villeneuve voit du 50-50, Kubica y croit

Ce discours réaliste et patient ne convainc pas tout le monde. Coéquipier d'Alonso chez Renault en fin de saison 2004, l'ancien Champion du Monde Jacques Villeneuve doute de la capacité du pilote espagnol à attendre très longtemps. Selon le Québécois, McLaren a pris un risque à double tranchant.

"Si les choses se passent bien, ce sera fantastique", admet Villeneuve dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "Mais si les choses se passent mal, la pagaille commencera après six mois. C'est juste ainsi qu'est son caractère."

Ami d'Alonso, Robert Kubica est davantage optimiste. Il estime que l'Espagnol a déjà traversé des moments difficiles chez Ferrari, qui ne l'ont pas empêché de toujours être à son meilleur niveau.

"Je suis un ami d'Alonso, et je ne crois pas qu'il a un mauvais tempérament", confie le Polonais au journaliste Leo Turrini. "Je suis certains que durant les années qu'il a passées chez Ferrari il a donné le meilleur de lui-même pour atteindre les objectifs qu'il s'était fixés. Maintenant, un nouveau challenge formidable commence pour lui. S'il peut ramener McLaren au sommet, je crois que ce serait le plus bel accomplissement de sa carrière."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Jacques Villeneuve , Fernando Alonso , Robert Kubica
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités