Villeneuve compare Hockenheim 2018 à Singapour 2017

partages
commentaires
Villeneuve compare Hockenheim 2018 à Singapour 2017
Par :
26 juil. 2018 à 10:00

Le Champion du monde 1997 estime que le Grand Prix d'Allemagne pourrait marquer un tournant dans le championnat, exactement de la même manière que le Grand Prix de Singapour l'an passé.

Le vainqueurLewis Hamilton, Mercedes AMG F1, dans le parc fermé
Jacques Villeneuve, Sky Italia
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, fête sa victoire dans le parc fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 dans le parc fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, quitte sa monoplace après sa sortie de piste

Jacques Villeneuve estime que les événements du dernier Grand Prix d'Allemagne, où Lewis Hamilton s'est imposé après la sortie de piste de Sebastian Vettel, pourraient avoir le même effet sur la lutte pour le titre que l'épisode de Singapour 2017. Et rendre le pilote Mercedes "imbattable" ?

Hockenheim sera-t-il le tournant du championnat ? On ne le saura que plus tard, mais en laissant passer l'occasion d'accroître son avance au championnat, et en subissant finalement un douloureux 25-0 face à Lewis Hamilton, Sebastian Vettel a inévitablement mis en péril sa situation, au moins à court terme.

Selon Jacques Villeneuve, ce qui s'est produit le week-end dernier avec la sortie de piste du pilote allemand, piégé par la pluie qui arrivait, pourrait avoir le même retentissement que le double crash des Ferrari avec Max Verstappen au départ du Grand Prix de Singapour l'an dernier.

"L'effet pourrait être similaire à Singapour l'année dernière", prévient le Champion du monde 1997. "Lewis complètement négatif, déprimé, pensant que tout le monde le déteste. C'était son attitude, même avant la course. Ses propos étaient totalement négatifs."

"Et on lui donne ça, 25 points. C'est ce qui s'est passé à Singapour, si je me souviens bien. Et à partir de Singapour, il était imbattable. Il avait cet état d'esprit pendant trois ou quatre Grands Prix, d'après lequel personne ne pouvait le battre. Peut-être que c'est ce que nous allons voir. C'était coûteux [pour Vettel]. Et ça pourrait porter Lewis vers un état d'esprit très positif."

Lire aussi :

Si c'est l'analyse que Villeneuve tire du dernier Grand Prix, il n'accable pas Vettel pour autant. Car, bien que lourde de conséquente, l'erreur du pilote Ferrari était aussi compréhensible compte tenu des conditions de piste.

"C'est une erreur très facile à faire, on ne sait jamais quelle quantité d'eau il y a", précise le Canadien. "Tu es leader. Quand tu es deuxième ou troisième, tu vois le leader, tu vois les autres. Kimi [Räikkönen] a ralenti. De l'extérieur, c'est facile de dire 'Quelle erreur stupide'. C'est facile d'en faire dans ce type de conditions."

Quant aux consignes de course utilisées par Mercedes dans les dix derniers tours pour demander à Valtteri Bottas de ne pas attaquer son coéquipier Lewis Hamilton, Villeneuve les comprend parfaitement.

"Pourquoi les gens devraient-ils être déçus ?" s'étonne-t-il. "Les équipes essaient de remporter le championnat. Elles font tout ce qu'il faut pour. Vous êtes obligés d'avoir deux voitures avec exactement les mêmes sponsors. Si vous étiez autorisés à avoir deux voitures complètement différentes, alors vous pourriez ne pas imposer de consignes d'équipe. C'est simple. Mais il n'y a aucun moyen de bannir ça quand les enjeux sont aussi élevés."

Propos recueillis par Adam Cooper

Article suivant
Comment Red Bull a repris le fond plat de McLaren

Article précédent

Comment Red Bull a repris le fond plat de McLaren

Article suivant

McLaren officialise l'arrivée de James Key

McLaren officialise l'arrivée de James Key
Charger les commentaires
Be first to get
breaking news