Villeneuve radical concernant la précocité de Verstappen

partages
commentaires
Villeneuve radical concernant la précocité de Verstappen
22 août 2014 à 17:44

Jacques Villeneuve, Champion du Monde F1 1997 et désormais consultant TV pour Canal+, ne partage pas l'avis de nombreux pilotes en activité commeFelipe MassaouDaniel Ricciardoayant estimé que l'annonce de l'arrivée du jeune Max Verstappen l'an prochain est une bonne nouvelle

Jacques Villeneuve, Champion du Monde F1 1997 et désormais consultant TV pour Canal+, ne partage pas l'avis de nombreux pilotes en activité comme

Felipe Massa

ou

Daniel Ricciardo

ayant estimé que l'annonce de l'arrivée du jeune Max Verstappen l'an prochain est une bonne nouvelle.
Pour le Québécois, à 17 ans, le jeune néerlandais sera trop vert pour la F1, et franchira un saut osé depuis la Formule 3.

Pour appuyer son point de vue, Villeneuve se base sur le fait que Verstappen, actuellement second du championnat dans lequel il court, évoluait encore en karting l'hiver dernier. La promotion éclair dévalue selon lui la valeur de la Super Licence, passe-droit obligatoire pour courir en F1.

"Obtenir une Super Licence devrait être significatif, pas en faisant seulement 300 kilomètres et être tranquille", a estimé Villeneuve pour Autosport. "Il y a là quelque chose de biaisé".

Tout arrive tout cuit pour Verstappen

"En gros, c'est comme obtenir tous les cadeaux sans rien mériter", poursuit-il, pas convaincu par la culture du jeunisme. "Quelle est la prochaine étape? Une équipe signant quelqu'un à 15 ans juste pour en retirer de l'image"?

Selon Villeneuve, le talent n'est pas à remettre en question, mais un autre facteur, celui de la construction personnelle, doit aussi être pris en compte.

"C'est la mauvaise méthode. César et Napoléon étaient bons dès le départ, mais ça prend du temps avant de devenir Empereur. Ça se bâtit. Ça ne veut pas dire que vous n'êtes pas doué; ça ne signifie pas que vous n'êtes pas plus rapide. Mais vous construisez; c'est quelque chose qui s'apprend et vous devenez aussi un homme".

Sans discuter les qualités du jeune homme, Villeneuve en revient à la notion "d'homme", et au bénéfice de l'expérience.

"C'est encore un garçon, et c'est donc très risqué. On n'emmène pas un garçon de 16 ans, qui n'est même pas allé à l'Université, dans le meilleur hôpital pour être docteur, même s'il est très bon et très intelligent".

"Il faut le mériter, car c'est la seule façon dont on devient un homme".

Prochain article Formule 1
Benetton 1994 - Les deux facettes de Schumacher

Previous article

Benetton 1994 - Les deux facettes de Schumacher

Next article

Photos : GP d'Italie - Samedi à Monza

Photos : GP d'Italie - Samedi à Monza
Charger les commentaires