Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Villeneuve : Verstappen "pas aussi bon" que Ricciardo, "point barre"

partages
commentaires
Villeneuve : Verstappen "pas aussi bon" que Ricciardo, "point barre"
Par :
2 juin 2018 à 13:30

Les suggestions selon lesquelles le Néerlandais serait menacé de descendre chez Toro Rosso sont en revanche bien éloignées de la réalité politique de Red Bull.

Race winner Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, with his trophy
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Un panneau pour Max Verstappen, Red Bull Racing, où est inscrit
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Stoffel Vandoorne, McLaren, Max Verstappen, Red Bull Racing, et Brendon Hartley, Toro Rosso
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, devant Lance Stroll, Williams FW41, Marcus Ericsson, Sauber C37, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 percute le rail
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 percute le rail
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 regarde sa voiture endommagée
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing fête sa victoire à la piscine

S'il y a une chose dont Max Verstappen peut être sûr depuis qu'il a prolongé son accord avec Red Bull Racing, c'est que son avenir avec l'équipe autrichienne ne sera nullement secoué par de possibles contre-performances relatives à son pilotage.

Aussi enthousiasmant que parfois frustrant à suivre avec un style qui ne laisse en tous les cas aucun observateur indifférent, Verstappen n'a pas connu depuis le retour de la F1 en Europe ce que l'on pourrait appeler un tournant, après un début de campagne extra-européen décevant.

Prône, comme régulièrement, à enchanter avec des chronos ravageurs à Monaco, Verstappen a aussi commis une nouvelle coûteuse erreur en endommageant sa monoplace dans un moment crucial du week-end (EL3), condamnant ainsi ses qualifications et l'issue de sa course. Peu auront vu le verre à moitié plein en saluant les dépassements et l'arrivée dans les points du pilote Red Bull ce week-end, sachant que le potentiel de son auto aurait pu garantir un doublé à l'équipe.

Mais en dépit d'erreurs devenues quasiment systématiques cette année sur chaque épreuve du championnat, Verstappen dispose de la sérénité d'un pilote se sachant soutenu de manière inconditionnelle par son équipe, particulièrement à l'heure où celle-ci ne possède plus réellement de ressource solide dans son échelle de promotion vers l'équipe mère, et que Daniel Ricciardo, auteur de deux succès cette année, évalue ses options avec d'autres équipes de premier plan.

Les propos de Christian Horner, après le GP de Monaco, ne laissent aucun doute sur le sujet, rappelant à qui l'oublierait déjà que Verstappen n'est âgé que de 20 ans : "Ce n'est pas un secret que Max est monté en Formule 1 très tôt et qu'il a dû apprendre très vite devant les yeux du monde entier, au volant de l'une des meilleures voitures. La plupart des pilotes ici ont fait des erreurs dans les disciplines junior, mais personne n'y a fait attention. C'est différent pour Max. Je suis certain qu'il connaîtra le succès."

Un reclassement chez Toro Rosso totalement exclu

La spéculation autour d'une possible "punition" de Red Bull consistant à faire redescendre son poulain chez Toro Rosso ne trouve d'arguments que sur la toile mais est bien loin de la réalité envisagée par l'équipe. Il s'agirait tout d'abord une punition contre l'équipe elle-même.

"Comment s'assurer que cela ne se reproduise plus ?" interroge plutôt Robert Doornbos, ancien pilote F1 et consultant pour la TV néerlandaise Ziggo Sport. "L'an dernier, Max a placé l'équipe sous pression avec la fiabilité et Daniel Ricciardo a refusé de signer en disant 'Laissons l'équipe faire ses preuves en premier'. C'est comme ça que ça marche. Le baquet de Max n'est pas sous pression : il n'y a que de la pression pour faire des résultats car il a manqué des chances cette saison, et la plus douloureuse a été Monaco."

Mais en dépit du statut contractuel garantissant l'immunité à Verstappen, c'est bel et bien Daniel Ricciardo qui est actuellement le leader de l'équipe Red Bull. C'est sur l'Australien que l'équipe peut compter pour délivrer avec constance les résultats.

"Ils ne nommeront jamais un numéro 1 et un numéro 2, ce n'est pas dans l'ADN de Red Bull, même du temps de Sebastian Vettel. C'est important pour Max", souffle Doornbos.

Comme toujours très clair sur sa façon de penser, Jacques Villeneuve a lui aussi estimé que le meneur de troupes incontestable chez Red Bull est le #3.

"Verstappen commet des erreurs à chaque course. Ça arrive tout le temps", martèle le Champion du monde 1997 au micro de Sky Italia. "C'est mauvais signe. Par exemple, Ricciardo n'était pas du tout à blâmer pour l'accident de Bakou. Il n'a rien fait de mal. Si un pilote fait constamment des erreurs, il doit se calmer et ralentir. Mais pour être au niveau de Ricciardo, il doit prendre plus de risques. Cela ne peut vouloir dire qu'une chose : Max n'est pas aussi bon que Daniel, point barre."

Et tout comme Doornbos, Vitaly Petrov, interrogé par Russia Sport FM, ne pense pas que Verstappen soit menacé pour son volant, ne serait-ce que pour des raisons contractuelles. "Non, ça ne se peut pas. Tant qu'il sera plus rapide que la majorité des autres pilotes, il ne sera pas exclu."

Article suivant
Mercedes : la F1 doit éviter de doubles dépenses en 2019-2020

Article précédent

Mercedes : la F1 doit éviter de doubles dépenses en 2019-2020

Article suivant

Ricciardo : Une victoire de plus ferait de moi un candidat au titre

Ricciardo : Une victoire de plus ferait de moi un candidat au titre
Charger les commentaires