Pourquoi le virage 3 pourrait être la vraie star de Zandvoort

Le principal centre d'attention au circuit de Zandvoort, qui a été rénové, a inévitablement été l'imposant virage final. Cependant une autre partie de la piste pourrait bien lui voler la vedette.

Dans un contexte où les dépassements sont rares, la décision de créer un dernier virage à 18 degrés incliné et à fond offre au moins une chance infime aux pilotes de prendre une aspiration en course. Et si les F1 pourraient avoir l'air assez spectaculaires au moment d'aborder ce virage – avec ou sans DRS ouvert – une chose est sûre, ce ne sera pas un grand défi pour les pilotes car ils devraient pouvoir y rouler sans trop de problèmes à plein régime.

Mais alors que la F1 a pu voir de près le site du Grand Prix des Pays-Bas ce jeudi, il semble que ce soit le virage 3 – appelé Hugenholtz – qui pourrait être le théâtre d'un spectacle plus intéressant. Max Verstappen est l'un des pilotes qui pensent que l'inclinaison du virage nécessitera une approche réfléchie : "Le dernier virage sera facilement à fond pour nous. Mais le virage 3 vous donne assurément un peu plus d'opportunités quant aux trajectoires que vous pouvez prendre".

Lire aussi :

Dans le cadre de la refonte de Zandvoort, le concepteur du circuit, Dromo, était désireux de livrer plus qu'un simple circuit conforme aux normes de sécurité modernes de la F1. En raison de l'ampleur des travaux à effectuer, il souhaitait donner plus de caractère au tracé, ce qui impliquait l'utilisation de l'élévation et du banking.

Jarno Zaffelli, responsable de Dromo, a déclaré : "Nous aimons concevoir des pistes qui reflètent les sensations et la perception que vous avez lorsque vous pilotez. Nous sommes motivés par le désir de traduire l'adrénaline d'un tour en lignes droites, en virages, en vibreurs et en virages relevés. Notre philosophie est de concevoir un circuit qui soit perçu comme un grand défi et qui fasse peur aux pilotes".

Le résultat est que seuls deux des 14 virages du circuit sont désormais considérés comme étant plats. Et alors que le dernier virage ne varie que de 15 à 18 degrés d'inclinaison (34%) sur le circuit, le virage 3 a beaucoup plus de variations sur sa largeur dans le but de pimenter encore plus les choses.

Dans sa partie inférieure, le virage 3 est incliné à seulement 4,5 degrés. Dromo l'a ensuite augmentée progressivement – en utilisant la célèbre suite mathématique de Fibonacci – jusqu'à 19 degrés (35%) à son sommet. Ce choix crée un effet de "bol", et signifie qu'il y aura de nombreuses façons différentes de prendre le virage pour réaliser le meilleur temps au tour.

Esteban Ocon a ainsi déclaré : "Je n'ai jamais été sur un circuit où il y a autant de banking. On pense généralement à Hockenheim, à l'entrée du stadium et à Sachs Curve. C'est incliné mais ce n'est pas comme ici. C'est trois ou quatre fois plus incliné donc ça va ouvrir des opportunités pour des trajectoires différentes".

Charles Leclerc estime que la nature unique du virage 3 rendra possible le fait de voir des voitures rouler côte à côte à cet endroit. "Je pense que ça va être super intéressant. Ce sera également excitant pour nous, les pilotes – nous allons probablement essayer des trajectoires que nous n'avons pas l'occasion de voir ailleurs parce que l'inclinaison est de plus en plus importante sur l'extérieur du virage."

"Donc nous pourrions voir des lignes extérieures dans le virage 3, par exemple, ce qui est quelque chose que vous n'avez pas l'occasion de voir très souvent. On verra bien."

Lire aussi :

partages
commentaires
Une visibilité moindre avec les F1 modernes sous la pluie ?

Article précédent

Une visibilité moindre avec les F1 modernes sous la pluie ?

Article suivant

EL1 - Hamilton meilleur temps, Vettel perturbe la séance

EL1 - Hamilton meilleur temps, Vettel perturbe la séance
Charger les commentaires