Vitesse, freinage, vibreurs... Monza a tout pour plaire à la Lotus E23

Sportivement, la confiance est au plus haut dans les rangs de Lotus, après le podium décroché par Romain Grosjean à Spa-Francorchamps.

La perspective de courir de nouveau sur un circuit où la vitesse de pointe sera la clé renforce les ambitions du team d’Enstone, qui doit gérer de nombreux soucis extra-sportifs en coulisses. 

Malgré le faible développement effectué sur la Lotus E23, le Grand Prix d’Italie se présente sous les meilleurs auspices puisque le tracé de Monza a tout pour plaire à la monoplace noire et or. Son concepteur et directeur technique, Nick Chester, estime que ses points forts seront mis en valeur à Monza. 

"Je crois que le potentiel est assez bon", estime le Britannique. "Les voitures étaient performantes sur des circuits avec peu d’appui comme Montréal et Spa. A Monza il y a encore moins d’appui. La voiture semble être efficace avec de tels niveaux. L’E23 a également un bon freinage et est raisonnablement bien réglée pour avoir peu de traînée. Ce devrait être bon en Italie."

"Monza est l’un des circuits les plus rapides, qui requiert les réglages avec les appuis les plus faibles. Les voitures seront autour de 350 km/h, donc ce sera très rapide. C’est aussi important pour la voiture d’être bonne sur les vibreurs dans les chicanes, et jusqu’à présent nous avons vu que l’E23 est plutôt à l’aise sur les vibreurs."

Lotus pourra peut-être même compter sur une petite nouveauté, puisque des tests seront menés avec le nouvel aileron avant déjà aperçu en essais libres en Belgique. Si celui-ci donne satisfaction, il pourrait être utilisé. 

"Nous travaillerons davantage sur notre nouvel aileron avant, que nous avons mis en piste pour la première fois le vendredi à Spa, et nous ferons un certain nombre de tests à Monza."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Pastor Maldonado , Romain Grosjean
Équipes Lotus F1
Type d'article Preview
Tags monza, nick chester, vmax