Les vœux 2017 de la rédaction Motorsport.com

partages
commentaires
Les vœux 2017 de la rédaction Motorsport.com
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
31 déc. 2016 à 17:00

Retour en quelques mots sur un cru 2016 bien riche pour nous tous grâce à votre fidélité, et sur le pacte que nous signons pour 2017 !

Giorgio Piola
Des images LAT et des logos Giorgio Piola
L'humeur de Cirebox - Vettel est Charlie !
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing avec Jonathan Noble, Responsable Formule 1, Motorsport.com
Stefan Ehlen, Test BMW M6 GT3
Logo Motor1.com
Les panneaux Motorsport.com sur le bord de la piste
Emerson Fittipaldi donne une interview à Charles Bradley, rédacteur en chef de Motorsport.com
Test Motorsport.com en Formule Renault 2.0
Oliver Turvey, NEXTEV TCR Formula E Team devant des publicités Motorsport.com
Le logo de Motorstore.com
Giorgio Piola, illustrateur technique de Motorsport.com, observe la #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid qui a signé la pole position
Nico Jamin sur iRacing
#69 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Scott Dixon interviewé par Alexander Wurz pour Motorsport.com
Zak Brown, Président non-exécutif, Motorsport.com
Motorsport Network acquiert Autosport & le portefeuille de Haymarket Media Group
#208 Ferrari de Fort Lauderdale Ferrari 458 avec des logos Motorsport.com
Installation de la caméra 360 Motorsport.com sur la Ferrari 458 Italie #63

Voici venu le moment de tenter de décrire ce qui motive notre rédaction tout au long de l’année à donner le meilleur d’elle-même pour remplir cette mission que nous nous donnons d’être votre source numéro un au moment de satisfaire, entretenir ou provoquer votre appétit d’information et de divertissement lié aux sports mécaniques et à l’automobile sportive. Numéro un, car nous savons votre choix riche, varié, complémentaire, et non exclusif. Pour vous amener à nous, vous fidéliser et vous garder durablement parmi nous, notre équipe s’est dépassée ces douze derniers mois, et saluer l’apport individuel de chacun, comme je l’ai essayé dans cette même colonne l’an dernier, serait bien difficile dans un format digeste à la lecture !

La meilleure façon, finalement, de tenter de décrire ce qu’est Motorsport.com et comment son contenu est produit, est de décrire ce que ce projet… n’est pas.

Tout d’abord, notre plateforme n’est pas un site que chacun d’entre nous n’aurait pas envie de consulter. La première question que nous nous posons, avant de publier tout contenu texte, photo ou vidéo est : aimerions-nous que l’on nous soumette ceci si nous étions de l’autre côté de l’écran ? Vous le savez, nous vous écoutons et faisons remonter jusqu'à nous les commentaires et remarques par le biais de notre modérateur, et il y a des enseignements à tirer de chaque jour, chaque formulation, chaque méthode de traitement.

Il ne s’agit pas non plus d’un site remplissant l’obligation trop souvent ressentie globalement sur internet d’afficher une présence numérique pour "occuper le terrain", "ne pas manquer le train" ou maintenir des ventes à flot. Pas plus que notre rédaction n'est un média insensible, justement, à l’univers du print, d’où nous puisons beaucoup de notre passion et inspiration, dans nos méthodes (par exemple au sein de notre rédaction mancelle) comme dans notre rendu, et où nous avons des projets ambitieux pour 2017. Nous espérons que nos contenus creusés de décembre ne se limitant pas à l’actualité pure l’illustrent déjà, et que vous les avez appréciés.

Il ne s’agit pas d’un site caricatural, dépendant lourdement des revenus publicitaires et ayant besoin à tout prix du clic. Pas plus qu’il ne s’agit d’une initiative purement philanthropique, vous vous en doutez bien !

Motorsport.com France n’est pas une rédaction où est acceptée la condescendance vis-à-vis des sujets, la paresse intellectuelle, le mensonge, les promesses créant de la déception, la non-remise en question constante, la certitude absolue. Où les recettes sont gravées, sacrées et définitives. Où nos auteurs, qu’importe leur expérience, n’ont encore beaucoup à apprendre jour après jour, les uns des autres, et de l’extérieur. Pas plus qu’un média s’autorisant à remplir ses colonnes de titres discutables, citations tronquées, contenus utilisant des trademarks illicites, rumeurs plaçant les nombreux reporters en porte-à-faux avec leur éthique ou leurs contacts sur le terrain, ou de contenu "enrichi" de photos privilégiant les tenues légères pour la seule fin de remplir nos colonnes et de cocher la case d’un volume préétabli. Pour faire simple, il ne s’agit pas d’un média désireux de prendre le risque de compromettre la qualité ou la crédibilité du contenu publié. Motorsport.com n’est pas un site pensant à la récompense immédiate, et sait que la crédibilité, le respect et la fidélité de son audience peuvent se gagner mais aussi se perdre à tout moment. Vous nous le rappelez tous les jours et nous y sommes attentifs. Vos encouragements, autant que vos critiques constructives, nous touchent.

Il ne s’agit pas non plus d’une franchise ; d’une édition clone d’un géant américain ne questionnant pas la légitimité ou la pertinence locale d’une actualité. Ce n’est pas un bureau de traduction : nous produisons autant que nous en recevons de notre fantastique réseau international, qui nous garantit richesse, variété, sources, sensibilités et réseaux complémentaires… et qui se sert aussi chez nous, pour notre plus grand plaisir.

Motorsport Network ne fait pas de compromis sur ce qu’il attend de ses membres à travers les vingt éditions internationales.

Il ne néglige pas les championnats moins majeurs ou visibles et ne dédaigne pas l’octroi d’une présence physique sur ces événements. À notre grand regret, il ne peut pour autant pas encore fournir tout le focus désiré sur tout ce qui fait la diversité technique, locale, régionale, amatrice, passionnée de la course, sous toutes ses formes, mais nous y travaillons fort et 2017 illustrera cette volonté de vous ouvrir toujours plus d'horizons.

Il ne s’agit certainement pas d’une rédaction vide de passion, de sens critique ; de réalisme non plus sur ce qu’est ce sport business, ce qui le fait vivre, tout comme les raisons pour lesquelles il réunit encore des dizaines de milliers de professionnels et des centaines de millions de fans. Ce qui désenchante certains peut enthousiasmer les autres ; ce qui repousse d’une série peut mener à une autre. À nous aussi de jouer notre rôle d’éducation à ces disciplines que vous connaissez peut-être moins. 

Et sachez-le, en dépit de ses horizons ouverts sur le numérique, la presse papier, la télévision ou encore les univers du graphisme, de la photographie, de la bande dessinée, du modélisme, de la technologie, de la vente en ligne… et même de la réalité virtuelle, ce projet n’est pas encore, à nos yeux, un rendu définitif.

Il ne s’agit pas d’un site sur lequel l’audience a face à elle un mur inaccessible la séparant de la rédaction ; où les critiques et commentaires sont réprimés. Ni d’une rédaction dirigée par le fameux "stagiaire" pour les tâches moins importantes : elles le sont toutes ! Nous ne détenons pas la seule vérité absolue ; ne sommes pas un tube de communication officiel, comme nous avons pu le lire, du nouvel actionnaire de la F1. Et il ne s’agit pas d’une rédaction ne jurant que par la F1 : nos 12'000 articles en 2016 sur l’édition française ont traité d’environ 55 championnats, et nous nous réjouissons d'avoir rassemblé une grande communauté moto parmi nous. Vous décidez avant tout ce que vous souhaitez trouver chez nous, et comment. Pour vous permettre de suivre avec plus d'attention et de clarté vos séries favorites, vous pourrez, par exemple, bientôt customiser votre menu d'accueil et lui donner l'allure désirée, selon les priorités qui sont les vôtres.

Globalement, il ne s’agit pas d’un site parfait. La liste d’améliorations que nos 560 employés souhaitent apporter, tant à notre interface qu’à notre contenu et nos informations, est aussi longue que celle de laquelle nous sommes déjà venus à bout ces deux dernières années. Nous ne pouvons qu'espérer que cela se fera avec vous.

Merci de nous être fidèles, et recevez tous nos meilleurs vœux pour une année 2017 qui s’annonce une nouvelle fois excitante.

Sportivement, votre rédac’

Prochain article Formule 1
Rétro 2016 - Les 21 départs de la saison F1

Previous article

Rétro 2016 - Les 21 départs de la saison F1

Next article

Technique - Le premier châssis F1 en fibre de carbone

Technique - Le premier châssis F1 en fibre de carbone

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Contenu spécial