Volkswagen en F1, c'est "sérieux" selon Jost Capito

Pour Jost Capito, le projet d'investir en Formule 1 est très sérieux chez Volkswagen, compte tenu du temps déjà consacré à y réfléchir.

Volkswagen en F1, c'est "sérieux" selon Jost Capito

Véritable arlésienne de la Formule 1, l'implication du groupe Volkswagen n'a toutefois jamais semblé aussi proche que depuis quelques semaines. La perspective de voir le géant allemand s'investir dans la catégorie reine est désormais forte car les indices qui vont dans ce sens se multiplient. Et ce n'est pas Jost Capito, ancien de la maison pour avoir été directeur sportif de Volkswagen Motorsport entre 2012 et 2016, qui dira le contraire. Devenu aujourd'hui directeur de Williams en F1, celui qui a connu le succès en WRC avec VW estime que les projets du constructeur sont à prendre très au sérieux.

L'arrivée de Volkswagen en Formule 1 est scrutée pour le prochain cycle de la réglementation moteur, à partir de 2026, et pourrait se matérialiser à travers les marques Porsche ou Audi. Les patrons des deux filiales du groupe ont participé à plusieurs réunions au sommet cette année avec les dirigeants de la F1 pour évoquer le futur règlement. Surtout, au début du mois, le vice-président de Porsche Motorsport, Thomas Laudenbach, s'est montré très clair, évoquant des éléments qui se concrétisent tout en soulignant un timing serré à respecter.

Observateur très attentif de la situation depuis son poste chez Williams, Jost Capito n'a pas le moindre doute quant à l'intérêt manifesté. "Je crois que ça dépend beaucoup de la réglementation, et le règlement moteur pour 2026 n'est pas encore sorti. Je pense que tout dépend de ça", estime-t-il. "Ils ont participé aux discussions sur la réglementation moteur et je ne pense pas qu'ils perdent leur temps en participant à ces réunions, surtout si le PDG en est, s'ils ne sont pas sérieux. Mais finalement, cela dépend de ce que sera la réglementation définitive. Si le groupe Volkswagen pense que cela a du sens, il pourrait demander à son conseil d'administration de prendre une décision."

Il a été question de voir Volkswagen débarquer en F1 via un contrat d'usine avec une équipe existante, à savoir Red Bull, qui disposera à partir de l'an prochain de son propre département moteur. Par ailleurs, McLaren a récemment démenti des informations évoquant son rachat par Audi. Il y aurait bien eu des tentatives de discussion pour s'unir, mais qui seraient seulement naissantes encore aujourd'hui. Pour Jost Capito, s'engager en Formule 1 en créant sa propre équipe serait une option "difficile", même pour un groupe aussi puissant que VW, compte tenu de certaines particularités à prendre en compte.

"Je sais que c'est toujours difficile avec une équipe connue, surtout pour une équipe allemande, avec toutes les réglementations syndicales, on ne peut pas vraiment faire tourner une équipe de course", prévient-il. "C'est pourquoi par le passé, Audi s'est allié à Joest, à d'autres équipes, tout comme BMW, car c'est très difficile de faire fonctionner une équipe d'usine. C'est peut-être plus facile si c'est à l'étranger. Je ne sais pas vraiment."

"Quand on observe le Volkswagen Group, ils ont eu différentes stratégies par le passé. L'équipe de rallye était par exemple entièrement une équipe d'usine, et Porsche a externalisé toutes ses équipes d'usine, comme Audi. Je ne suis pas impliqué dans ce type de discussions, mais je pense que ça explique suffisamment en quoi ils doivent prendre la bonne décision."

Lire aussi :

partages
commentaires
Prost : Le comportement d'Alonso "est une très bonne surprise"
Article précédent

Prost : Le comportement d'Alonso "est une très bonne surprise"

Article suivant

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)
Charger les commentaires