L'association Volkswagen-Red Bull est toujours possible, selon Wolff

Pour Toto Wolff, la possibilité d'une association entre Red Bull et Volkswagen en F1 demeure en dépit du travail de la marque autrichienne sur son propre projet moteur.

L'association Volkswagen-Red Bull est toujours possible, selon Wolff

En février dernier, Red Bull Racing a annoncé la mise en place de son propre département moteur ("Red Bull Powertrains") et ferait acquisition de la propriété intellectuelle des unités de puissance Honda avant le départ de la Formule 1 du géant nippon en fin de saison. Cette nouvelle division, basée au quartier général de l'équipe à Milton Keynes, semble également devoir être le lieu de production de la prochaine génération d'unités de puissance, Red Bull ayant laissé entendre que fabriquer des moteurs maison était une réelle possibilité à partir de 2025.

Le taureau rouge a même récemment affiché ses ambitions en recrutant Ben Hodgkinson, une des figures de Mercedes High Performance Powertrains. Christian Horner, le directeur de Red Bull, a expliqué au moment de cette annonce que le constructeur souhaitait contrôler son propre destin, ajoutant que "l'expression ultime est le développement d'une unité de puissance Red Bull pour la prochaine réglementation moteur en F1".

Lire aussi :

Toutefois, depuis des années la rumeur d'une arrivée de Volkswagen en Formule 1, par le truchement de Red Bull, revient comme un serpent de mer et Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, estime qu'en dépit de la stratégie annoncée pour l'instant, cela reste une possibilité en vue de 2025.

"D'un côté, ils veulent avoir leur propre unité de puissance, mais ce n'est pas un secret que le groupe Volkswagen, avec ses deux marques, s'intéresse à la Formule 1 et participe aux discussions [sur la prochaine motorisation]. Donc [Red Bull] peut décider à tout moment s'ils veulent s'en tenir à leur propre unité de puissance, ou s'associer à un grand constructeur allemand."

"D'un autre côté, l'accord qu'ils ont avec Honda en matière de propriété intellectuelle est vraiment logique. Ils reprennent la propriété intellectuelle de Honda et développent évidemment la nouvelle unité de puissance 2025. Il pourrait s'agir de moteurs Red Bull ou d'aller vers Porsche/Audi. Globalement, je crois que ce qu'ils font a du sens."

Wolff a également ajouté qu'il espérait que Volkswagen intègre la F1 à l'avenir et trouverait logique une alliance entre RBR et VW au vu de leur passé commun dans d'autres disciplines et projets. "Je pense que nous n'en sommes qu'au tout début. Ils ont exprimé un intérêt, et c'était public, et à cet égard, j'espère vraiment qu'ils intégreront la discipline."

"Le groupe Volkswagen a un lien historique avec Red Bull sur toutes les plateformes, et il est tout à fait logique qu'ils envisagent une relation avec Red Bull, et qu'ils utilisent la propriété intellectuelle et les connaissances de Honda, quelle que soit l'unité de puissance de Volkswagen. Je dis 'espérer', car je n'en ai aucune idée et ce ne sont pas mes affaires. Mais ils bénéficieront de toutes ces relations et de la propriété intellectuelle reportée."

Interrogé sur le sujet par Sky Sports F1, Horner a de son côté affirmé qu'aucune discussion n'était en cours pour travailler avec un constructeur extérieur à Red Bull. "Toto aime toujours penser qu'il sait ce qui se passe dans les autres entreprises. Il devrait peut-être penser à la sienne ! Pour l'instant, il n'y a aucune discussion, on se concentre sur le fait d'appeler cela un moteur Red Bull. Mais évidemment, ce moteur pourrait être appelé autrement à l'avenir. Mais faire qu'il soit pleinement intégré à Milton Keynes est extrêmement exaltant."

partages
commentaires

Related video

Bottas et Hamilton voient Mercedes au coude-à-coude avec Red Bull

Article précédent

Bottas et Hamilton voient Mercedes au coude-à-coude avec Red Bull

Article suivant

Les Alpine dans le top 8 et de l'optimisme pour Ocon

Les Alpine dans le top 8 et de l'optimisme pour Ocon
Charger les commentaires