Warwick - La F1 est "trop ennuyeuse", il faut des courses "plus rudes"

partages
commentaires
Warwick - La F1 est
Par : Fabien Gaillard
16 janv. 2017 à 09:34

Présent lors du salon Autosport International Derek Warwick, ancien pilote de F1 et commissaire-pilote régulier lors des Grands Prix de F1, est revenu sur la question des pénalités infligées aux pilotes.

Contact entre Fernando Alonso, McLaren MP4-31 et Felipe Massa, Williams FW38
Derek Warwick FIA Steward
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H se touchent au départ
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 en lutte
Les drapeaux des commissaires
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Bernie Ecclestone et Nigel Mansell, commissaire pilote FIA, sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid s'accrochent dans le premier tour
Gilles Villeneuve et René Arnoux à Dijon

Un des sujets récurrents de ces dernières saisons est la question des pénalités infligées par les commissaires aux pilotes, l’impression étant que de plus en plus de situations de lutte donnent lieu à des sanctions, amenant alors les pilotes, progressivement, à être plus hésitants au moment de tenter des manœuvres. Tout cela participant à une aseptisation de la course.

Pour Derek Warwick, qui officie parfois en tant que commissaire-pilote (et qui a confirmé qu'il le ferait à quatre reprises en 2017, dont le GP d'Australie), membre du collège de quatre commissaires chargés, lors des week-ends de Grand Prix, d’analyser les situations litigieuses et d’y répondre en appliquant le règlement, il y a clairement un problème.

"C’est trop ennuyeux. C’est trop ‘santé et sécurité’", a-t-il ainsi expliqué lors du salon Autosport International. "Nous ne voulons pas rendre les voitures moins sûres. Beaucoup de gens disent qu’ils veulent que ce soit plus dangereux."

"Nous ne pouvons pas faire ça, mais ce que nous pouvons faire est de leur permettre de se battre plus. Nous devons leur permettre de faire des erreurs et, fondamentalement, c’est mon idée en tant que commissaire."

Des règles qui favorisent les leaders

Le Britannique estime qu'une partie du problème vient des pilotes expérimentés, qui ont tendance à appuyer de tout leur poids pour que les règles favorisent leur course. "Aussi, nous avons besoin d’essayer de convaincre les pilotes parce que j’ai toujours pensé que les règlements étaient faits pour [les pilotes de] l’avant de la grille."

"Les gens qui parlent à Charlie [Whiting, délégué de la FIA] lors des briefings des pilotes, comme Vettel, Webber quand il était là, Alonso, Button, sont des gars expérimentés, ils veulent le mieux pour eux, pour rendre leur course parfaite. Donc ce sont eux qui ont vraiment poussé sur les drapeaux bleus, sur les pénalités, sur le fait de permettre aux voitures de dépasser et tout ce genre de choses."

Selon lui, dans le cas précis des dépassements de retardataires, il faudrait tout simplement mettre fin à la règle des drapeaux bleus. "Nous devons revenir en arrière et aider l’arrière de la grille, je pense. En finir avec les drapeaux bleus. En finir avec toutes ces pénalités. Revenons à une course plus dure, plus rude."

"Laissons-les travailler sur la façon de dépasser quand ils vont mettre un tour à une voiture lente, comme nous le faisions. Ces gars vont apprécier la Formule 1 encore plus si, tout d’un coup, les grands pilotes comme Lewis Hamilton, qui sera incroyable dans le trafic sans drapeaux bleus, sera encore plus incroyable, et ça va ramener les fans à Silverstone pour voir le Grand Prix de Grande-Bretagne."

Prochain article Formule 1
La FIA a simulé le crash d'Alonso avec le Halo

Previous article

La FIA a simulé le crash d'Alonso avec le Halo

Next article

Marchionne - Ferrari "travaille sans relâche" à Maranello

Marchionne - Ferrari "travaille sans relâche" à Maranello

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités