Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Pour Webber, les problèmes de fiabilité venaient aussi de Red Bull

partages
commentaires
Pour Webber, les problèmes de fiabilité venaient aussi de Red Bull
Par :
2 févr. 2019 à 16:18

À l'aube de la saison 2019 de Formule 1, Mark Webber s'est penché sur certains points de discussion et notamment le cas de son ancienne écurie, Red Bull Racing, qui sera motorisée par Honda.

Alors que Mercedes et Ferrari se livrent bataille pour les titres mondiaux depuis deux saisons, beaucoup s'attendent à ce que cette rivalité perdure en 2019, même si les modifications réglementaires pourraient remettre en cause la hiérarchie établie.

Dans le même temps, Red Bull change de partenaire moteur, passant de Renault à Honda, au terme de plusieurs saisons compliquées avec le motoriste français, marquées par d'importantes dissensions ainsi que par des difficultés sur les plans de la performance et de la fiabilité, mais qui ont tout de même permis d'accrocher des victoires.

Lire aussi :

La fiabilité, justement, a souvent été cause de frustration et de remarques parfois acerbes de la part de la direction de la marque autrichienne envers le constructeur de Viry-Châtillon. Mais pour Mark Webber, ancien pilote Red Bull, cela n'était pas seulement du fait du Losange, comme il l'a expliqué à Speedcafe.com : "Red Bull va faire beaucoup d'efforts pour essayer de gagner des Grands Prix. La voiture est exceptionnelle, mais elle a souffert de nombreux problèmes de fiabilité, Red Bull doit vraiment les surmonter."

"Ça venait évidemment de Renault et ça venait probablement aussi de Milton Keynes ; quand vous êtes à la limite au niveau du design de la voiture comme ils le sont, quand vous manquez de puissance, alors, incontestablement, la Red Bull, dans sa conception et son design, pouvait être à la limite dans certains domaines."

"Les Mercedes sont les favorites", avait-il déclaré au préalable. "Il est évident que [le championnat 2018] ne s'est terminé qu'assez tard, il serait donc intéressant de connaître le moment où ils sont passés au design de leur voiture. Si Ferrari peut battre Mercedes, ce sera un début de saison intéressant, ça ne fait pas de doute."

Leclerc "s'en sortira brillamment" malgré des "moments difficiles"

Et dans les rangs de la Scuderia justement, un homme fera ses débuts, le jeune Charles Leclerc, après une première saison en F1 chez Sauber. "Il sera intéressant de voir comment il va s'adapter, en étant sur les deux premières lignes chaque week-end ; c'est un défi différent que d'être au milieu d'une meute", avertit Webber.

Lire aussi :

"Je pense qu'il va s'en sortir brillamment, mais il y aura quelques moments difficiles pour lui, juste parce que c'est la nature même de l'apprentissage de la course aux avant-postes en Grand Prix ; c'est différent du milieu de peloton."

"Bottas également. Valtteri a beaucoup de pression pour conserver son volant [chez Mercedes], donc je pense qu'il va mieux faire. Je pense que [2018] a vraiment été une année difficile pour lui et qu'il peut vraiment rebondir cette saison."

Article suivant
Palmer : La pluie met en lumière le talent naturel de Hamilton

Article précédent

Palmer : La pluie met en lumière le talent naturel de Hamilton

Article suivant

Les différentes visions du futur de la F1

Les différentes visions du futur de la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber
Auteur Fabien Gaillard