Wehrlein a ramené un point d'un GP "fou"

Pour la seconde fois de la saison, Pascal Wehrlein est reparti d'un Grand Prix après être entré dans le top 10.

Wehrlein a ramené un point d'un GP "fou"
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari, Marcus Ericsson, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17 bloque une roue en bataille avec Pascal Wehrlein, Sauber C36
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari

En Espagne, c'est au prix d'une stratégie audacieuse à un seul arrêt – et quelques abandons devant lui – que l'Allemand était parvenu à signer la huitième place et à rapporter les premiers points de la saison.

En Azerbaïdjan, le scénario de la course a été tout autre, avec de multiples rebondissements, abandons, des Safety Cars et un drapeau rouge. Et à la fin, Wehrlein a de nouveau intégré le top 10, malgré une piste n'appuyant pas sur les qualités de la Sauber C36 et en dépit d'un problème technique en début d'épreuve.

"C’était une course assez exaltante. À un certain moment, c’était assez fou. Beaucoup de choses se sont passées et j’ai eu un problème de moteur au début, où j’ai perdu des positions. J’ai pris un bon départ, mais j’ai perdu des positions."

"J’ai dû faire des changements au niveau des boutons [du volant] et après cela, le moteur a de nouveau fonctionné. Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé mais il semble qu’il y avait quelque chose avec la batterie."

"À ce moment-là, c’était assez difficile parce que j’étais dernier avec un écart par rapport aux gars devant moi et puis j’étais vraiment heureux de la Safety Car et du drapeau rouge, parce que j’ai alors pu revenir et reprendre la course."

"Ensuite, j’ai dépassé Marcus [Ericsson] et je me suis échappé. Derrière lui, il y avait Vandoorne qui revenait et c’était important parce que je pensais qu’à un moment, il allait peut-être me rattraper et que nous ne serions pas dans les points, il était donc important de créer un écart et au final, dixième, j’en suis heureux."

partages
commentaires
Ron Dennis rompt ses derniers liens avec McLaren

Article précédent

Ron Dennis rompt ses derniers liens avec McLaren

Article suivant

Mosley : Le comportement de Vettel est "intolérable"

Mosley : Le comportement de Vettel est "intolérable"
Charger les commentaires