Wehrlein n'abandonne "pas encore" ses rêves de F1

Contraint de retrouver le Championnat DTM cette année, le pilote allemand entend bien travailler sur un retour en Formule 1 dès que possible.

Wehrlein n'abandonne "pas encore" ses rêves de F1
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber
Pascal Wehrlein, Sauber C36
Pascal Wehrlein, Sauber C36

Officiellement de retour en DTM cette saison, là même où il avait décroché le titre en 2015 avant de filer vers la Formule 1, Pascal Wehrlein doit mettre entre parenthèses ses rêves de catégorie reine. Après deux saisons comme titulaire, chez Manor puis Sauber, le protégé de Mercedes n'a pas trouvé de point de chute et doit se résigner à se montrer patient.

"Ces choses-là n'étaient pas entre mes mains", regrette le pilote allemand. "Nous ne pouvions pas trouver 15 millions [d'euros pour avoir un baquet]. Bien sûr, c'est décevant, mais je l'ai accepté."

Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Pascal Wehrlein compte bien être aussi occupé que possible en cette saison 2018. D'abord par son retour en DTM, mais également avec la possibilité de s'engager dans un deuxième championnat, qui pourrait être la Super Formula. "Oui, cette opportunité existe toujours. Je pourrais avoir un programme additionnel", confirme-t-il.

Il pourrait également être le réserviste et troisième homme de l'écurie Mercedes tout au long de l'année, dans l'ombre de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, mais il semble encore trop tôt pour que le principal intéressé confirme.

En marge de cette année qu'il espère être de transition, Pascal Wehrlein se refuse en tout cas à abandonner ses rêves de F1 : "pas encore", promet-il, tout en se refusant à spéculer prématurément sur ce à quoi pourrait ressembler l'année suivante. "C'est difficile de déjà prévoir des choses pour 2019. Cette année, je ferai du DTM, et il pourrait aussi y avoir une ou deux autres choses. Mais il est trop tôt pour parler de 2019."

La priorité, à court terme, sera d'être performant en DTM, un championnat loin d'être facile même avec l'expérience qui est la sienne. De bonnes performances peuvent-elles jouer un rôle important dans l'optique d'un retour en F1 ? "Je le pense", répond Wehrlein. "Si je peux être fort dès le début, ça pourrait me placer dans une meilleure position. Mais je n'ai pas trop réfléchi à ça. Je veux juste donner le meilleur de moi-même cette année. Ensuite, j'espère être en bonne position pour l'année prochaine." 

Propos recueillis par Julia Spacek

partages
commentaires
Renault ouvert aux idées de McLaren sur son moteur à long terme

Article précédent

Renault ouvert aux idées de McLaren sur son moteur à long terme

Article suivant

Pierre Gasly, 22 ans et une carrière en photos

Pierre Gasly, 22 ans et une carrière en photos
Charger les commentaires