Whiting : Les faux arrêts au stand "font partie du spectacle" en F1

partages
commentaires
Whiting : Les faux arrêts au stand
Par : Fabien Gaillard
20 août 2018 à 08:37

Pour Charlie Whiting, les "faux arrêts" des équipes de F1 "font partie du show" malgré le fait que la pratique soit normalement interdite par le règlement.

Lors du Grand Prix de Hongrie, au moment de la seconde voiture de sécurité virtuelle, les mécaniciens de l'écurie Mercedes se sont mis en position de recevoir un de leurs pilotes avant de se raviser une fois les Flèches d'Argent passées.

Lire aussi :

L'article 28.12 du Règlement Sportif de la Formule 1 dispose que : "Le personnel des équipes n'est autorisé dans la ligne des stands qu'immédiatement avant de devoir travailler sur une voiture et doit se retirer dès que le travail est accompli."

Il y a plusieurs années, la pratique des "faux arrêts" avait prospéré, dans le but de tromper les adversaires et de les pousser à commettre une erreur stratégique, en dépit de la dangerosité inhérente à la présence de personnel dans la voie des stands.

Après avoir été réglementée par la FIA, la pratique était réapparue, de façon assumée, Mercedes ayant notamment joué ce jeu lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 2015 pour tenter de tromper l'écurie Williams contre laquelle Lewis Hamilton et Nico Rosberg étaient en lutte.

Interrogé sur l'épisode du GP de Hongrie 2018, dont l'écurie allemande assure qu'il ne s'agissait pas de vouloir tromper la concurrence mais bien de se préparer pour un arrêt éventuel en profitant de la VSC, Charlie Whiting, le directeur de la FIA, a déclaré : "Il était clair qu'ils auraient pu s'arrêter. En avaient-ils vraiment l'intention ? Je ne sais pas."

"La règle en place est purement là pour empêcher les gens de sortir tout le temps. Si vous vous souvenez, ils avaient l'habitude de sortir quasiment en permanence dans la ligne des stands. Je pense que ça fonctionne assez bien. Ils jouent tous un petit jeu de temps en temps."

"S'ils avaient été dans cette zone pendant plusieurs minutes au moment où Ferrari arrivait par exemple, alors nous aurions eu notre mot à dire. Je pense que tout cela fait partie du show."

Prochain article Formule 1
Ayrton Senna est un modèle pour Charles Leclerc

Previous article

Ayrton Senna est un modèle pour Charles Leclerc

Next article

Sainz va évoquer le projet McLaren avec Alonso

Sainz va évoquer le projet McLaren avec Alonso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités