Whiting : "Grosjean a oublié la règle d'or des drapeaux bleus"

partages
commentaires
Whiting :
Par : Benjamin Vinel
16 sept. 2018 à 18:18

Directeur de course de la Formule 1, Charlie Whiting exprime sa désapprobation vis-à-vis du comportement de Romain Grosjean au Grand Prix de Singapour.

Romain Grosjean, Haas F1 Team, entre dans sa voiture
Charlie Whiting, Race Director, FIA
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team, lors de la parade des pilotes
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18

C'est au 36e tour, alors qu'il jouissait d'une avance de cinq secondes sur Max Verstappen, que Lewis Hamilton a rattrapé un groupe de retardataires composé de Sergey Sirotkin, Romain Grosjean, Pierre Gasly, Brendon Hartley et Kevin Magnussen.

Les derniers cités se sont promptement écartés, mais la bataille entre Sirotkin et Grosjean s'est prolongée pendant un instant qui a dû paraître très long à Hamilton, le pilote Mercedes voyant Verstappen revenir très brièvement dans ses échappements.

"Romain a juste complètement oublié la règle d'or des drapeaux bleus : si l'on est dans une bataille [des leaders], il faut oublier sa propre bataille et s'écarter", rappelle Charlie Whiting. "Je ne cesse de le leur rabâcher, et je crois qu'il l'a complètement oublié. Il était tellement concentré sur sa bataille avec Sirotkin – les panneaux lumineux étaient allumés avec son numéro dessus – et Lewis était largement plus rapide. C'est probablement l'un des pires cas de non-respect des drapeaux bleus que j'aie vus depuis longtemps."

Lire aussi:

Grosjean a écopé de cinq secondes de pénalité, concluant la course au 15e rang, et surtout d'une sanction de deux points sur sa licence qui porte son total à neuf unités sur les douze derniers mois. Trois de plus, et ce serait une course de suspension.

"Je suis désolé si j'ai bloqué quelqu'un, ce n'était pas mon intention", déclare le pilote Haas, qui fait son mea culpa. "Je crois avoir fait de mon mieux. Je me battais avec Sergey [Sirotkin], qui se croyait un peu en karting. Je n'ai pas vraiment pu ralentir. Pierre [Gasly] était dans ma boîte de vitesses et Sergey sur mon aileron avant. Donc je l'ai doublé, et dès que je l'ai doublé, j'ai laissé passer Lewis [Hamilton]."

Propos recueillis par Adam Cooper

 
Prochain article Formule 1
Grosjean se rapproche dangereusement d’une suspension

Article précédent

Grosjean se rapproche dangereusement d’une suspension

Article suivant

Photos - La course du Grand Prix de Singapour 2018

Photos - La course du Grand Prix de Singapour 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions