Whiting réagit aux critiques de Vettel et Rosberg sur le Safety-Car

Hongrie, huitième tour de course : Marcus Ericsson frappe avec sa Caterham contre le mur après le troisième virage

Hongrie, huitième tour de course : Marcus Ericsson frappe avec sa Caterham contre le mur après le troisième virage. La voiture est complètement détruite et le Safety-Car est déployé dans la minute qui suit l'accident. Au moment de ce déploiement, quatre pilotes sont déjà dans le dernier virage du circuit : les leaders Nico Rosberg, Valtteri Bottas, Sebastian Vettel et Fernando Alonso. Le reste du peloton en profite pour entrer aux stands et passer des pneus intermédiaires aux pneus slicks -

à l'exception notable de McLaren

. Les quatre pilotes doivent passer aux stands à la fin du premier tour sous Safety-Car, et perdent le commandement.

Cette situation a suscité la colère de Sebastian Vettel après la course. L'Allemand ne comprend pas la décision de la Direction de Course. "Il est dommage que le Safety-Car ait été introduit directement dans le premier virage. Les quatre premiers n‘avaient absolument aucune chance de tenir leur position. Pourquoi Charlie a envoyé le Safety-Car si tôt, je n’ai pas compris"...

Nico Rosberg, leader de la course à ce moment-là, pense que la FIA aurait pu laisser passer les quatre pilotes de tête pour éviter de les pénaliser. "La voiture de sécurité et la voiture médicale sont sorties des stands devant notre nez; nous sommes restés sur l'ensemble du tour derrière elle", explique le pilote Mercedes. "J'estime que tous auraient dû pouvoir boucler le tour avec le temps de delta prescrit. Autrement, c'est un jeu de hasard".

Face à la colère des pilotes pénalisés par cette sortie, Charlie Whiting, Directeur de Course, tient à s'expliquer sur cette sortie précipitée. "Le Safety-Car essaie toujours de prendre le leader le plus vite possible et se rend sur l'endroit où est neutralisée la course officiellement", explique le Directeur de Course. "Nous ne pouvons pas regarder qui se trouve où exactement à ce moment-là sur le circuit. On agit là simplement pour la sécurité".

Charlie Whiting indique par la même occasion que la première voiture se heurtant au Safety-Car n'est pas forcément le leader mais que dans ce cas précis, c'était bien le cas. Le représentant de la FIA serait d'accord pour chercher de nouvelles solutions. "Nous pourrions peut-être attendre dix secondes avec la sortie du Safety-Car après le SC-Signal, pour ne pas désavantager le leader dans un cas si extrême", suggère-t-il ainsi.

"Pour nous, la sécurité sur le lieu de l'accident est une priorité, et non la position en piste de chaque voiture", conclut le directeur de course.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Marcus Ericsson , Valtteri Bottas
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités