Williams absent aux essais d'Abu Dhabi et "à la traîne" début 2022

Williams a choisi de ne pas aligner de mulet lors des essais d'après-saison à Abu Dhabi, ce qui impactera la préparation de l'écurie britannique pour la saison 2022.

Williams absent aux essais d'Abu Dhabi et "à la traîne" début 2022

En 2022, la Formule 1 entrera dans une nouvelle ère avec l'arrivée de nouvelles monoplaces munies de roues 18 pouces. Et compte tenu du manque d'opportunités d'essais en-dehors du cadre d'un week-end de Grand Prix, les deux journées d'essais privés réservées aux rookies à Abu Dhabi, dans la semaine suivant la manche finale de la saison, seront particulièrement importantes pour les équipes. Sur le circuit de Yas Marina, celles-ci aligneront un mulet avec des suspensions adaptées pour accueillir les 18 pouces. Cependant, neuf écuries seulement devraient participer au test d'Abu Dhabi, Williams faisant l'impasse sur la conception d'une monoplace entièrement dédiée à ces deux journées d'essais.

"Malheureusement, nous ne ferons rien", a expliqué Dave Robson, responsable performance de l'écurie britannique. "Nous ne participerons pas [aux essais d'Abu Dhabi] car nous n'avons pas de mulet et cela nous empêche de rouler. Si je comprends bien, si vous n'avez pas de mulet, vous n'avez pas le droit de rouler. Donc nous ne serons pas présent."

Illustration d'une monoplace 2022 avec la livrée de la Williams FW43B

Illustration d'une monoplace 2022 avec la livrée de la Williams FW43B

L'absence de Williams est justifiée par des raisons financières, l'équipe n'étant pas convaincue que les avantages du test d'Abu Dhabi compensent la conception d'une monoplace sur-mesure. Pourtant, ces avantages sont bien réels. Les deux journées de roulage dans les Émirats représentent l'unique opportunité pour les équipes d'analyser le comportement des nouveaux pneus avant les essais de pré-saison 2022.

En conséquence, Robson s'attend à ce que Williams accuse le coup lors des premiers tours de roue de la saison prochaine. Mais le Britannique est également convaincu qu'il est possible de combler ce retard avant le début de la campagne 2022.

Interrogé sur le désavantage créé par l'absence d'Abu Dhabi, Robson a répondu : "Nous n'avons rien fait pour mettre des chiffres là-dessus. Nous savons que le mulet aurait été bénéfique mais, malheureusement, au moment où nous devions nous engager [dans la conception], nous n'avions pas les ressources nécessaires. C'est une décision qui a été prise il y a très longtemps, nous ne pouvons rien y faire."

"Qu'est-ce que nous allons perdre ? Nous débuterons les essais hivernaux en étant un peu à la traîne, probablement. Mais j'espère que nous serons capables de refaire notre retard rapidement si la voiture marche correctement. Nous aimerions nous rendre au test [d'Abu Dhabi] mais nous n'y serons pas. Au final, nous ne serons pas loin derrière lorsque la saison débutera."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

Lire aussi :

partages
commentaires
O'Ward : "Herta n'aura aucun problème" en F1
Article précédent

O'Ward : "Herta n'aura aucun problème" en F1

Article suivant

La F1 songe à un point presse dédié aux améliorations en 2022

La F1 songe à un point presse dédié aux améliorations en 2022
Charger les commentaires