Williams - Construire un titre "semaine après semaine, mois après mois"

De plus en plus présente à la direction d’une équipe Williams qui reste gérée par son père et fondateur, Frank, Claire Williams mène la barque de l’écurie de Grove avec une certaine réussite depuis 18 mois, en qualité de Team Principal adjointe.

Après avoir idéalement profité de son partenariat avec Mercedes pour décrocher la troisième place du championnat en 2014, tout en validant les bonnes décisions prises pour sa restructuration, l’équipe britannique cherche à confirmer en 2015. 

Positionné comme la troisième force du plateau à la mi-saison, le team doit encore franchir un palier : celui de gagner des courses. C’est ce à quoi travaille Williams, avec une synergie et une solidarité reconnues. Mais atteindre cet objectif ambitieux est évidemment difficile. Quoi qu’il en soit, le tableau de marche est dressé en ce sens. 

"Notre objectif quand nous avons commencé notre transformation, notre grand revirement, était de remonter la grille à court terme. Mais nous l’avons fait, donc cela a été ajusté", explique Claire Williams dans les colonnes du Guardian. "Maintenant, voyons comment nous grandissons pour gagner le Championnat du Monde. Nous réduisons cet écart semaine après semaine et mois après mois à l’usine pour, je l’espère, gagner des courses et un championnat. C’est ce vers quoi est tourné notre plan de développement."

Une équipe en harmonie

Depuis la triste saison 2013, les changements que l’on connait ont eu lieu à Grove, avec notamment l’arrivée de Pat Symonds ou encore celle de Rob Smedley. Le tout autour de deux pilotes qui donnent entière satisfaction, avec un Felipe Massa dont l’expérience est régulièrement louée et un Valtteri Bottas qui a fait ses preuves, jusqu’à être convoité par Ferrari. 

"Quand l’équipe n’est pas performante sur la piste, c’est inévitablement parce que quelque chose ne fonctionne pas derrière à la base", synthétise Claire Williams. "Nous avons une équipe très stable en ce moment. C’est une équipe heureuse. Il n’y a pas de politique. Nous avons notre structure en place, tout le monde travaille ensemble et cela nous permettra de continuer à progresser."

Aucun regret après Silverstone

Preuve de la marge de progression dont dispose l’équipe, le récent Grand Prix de Grande-Bretagne, couru à Silverstone : lorsque les deux Williams se sont retrouvées en tête après l’extinction des feux, la gestion de cette situation nouvelle a été rendue délicate, alors que Bottas assurait pouvoir dépasser Massa pour s'échapper en tête. Jamais Claire Williams ou un autre membre de l’équipe ne s’est désolidarisé des décisions du team ce jour-là, même après un podium parti en fumée à cause de la pluie en fin de course. Pourtant, il y avait possiblement mieux à faire, mais cela fait partie du long apprentissage qui reste à effectuer pour retrouver les sommets. 

C'est une équipe qui corrige encore les problèmes que nous avons connus pendant des années

Claire Williams

"Nous ne savons pas si Valtteri était plus rapide. Il pense qu’il l’était. Nous ne savons pas s’il l’était", insiste Claire Williams en revenant sur cet épisode. "C’était un tour durant lequel les ingénieurs ont essayé de prendre du temps pour réfléchir à la meilleure stratégie pour les deux pilotes. Le niveau de critique qui s’est porté vers nous était un peu injuste."

"C’est une équipe qui corrige encore les problèmes que nous avons connus pendant des années. Quand on est une équipe qui se bat à l’arrière, on n’a pas ces problèmes. Les ingénieurs ne pensent pas : "Comment va-t-on gérer cette course avec deux voitures devant et les Mercedes qui attendent derrière?" Donc pour eux c’était une nouvelle expérience et je crois qu’ils ont fait du grand travail pour gérer le stress et la pression dans une course très difficile."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa , Valtteri Bottas
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags avenir, championnat, claire williams, grove, titre