Williams va courir à Djeddah "comme Sir Frank aurait aimé"

Endeuillée, l'écurie Williams sera au départ du Grand Prix d'Arabie saoudite pour honorer comme il se doit la mémoire de son fondateur, Sir Frank Williams.

Williams va courir à Djeddah "comme Sir Frank aurait aimé"

Cela sonne comme une évidence, mais l'écurie Williams a tenu à le rappeler : ce week-end, à Djeddah, elle courra en l'honneur de son fondateur, Frank Williams, disparu dimanche dernier à l'âge de 79 ans. La mémoire du Britannique sera dans le cœur de tous les membres de l'équipe de Grove, fruit de son labeur pendant des décennies et qu'il avait définitivement cédée à Dorilton Capital il y a un an et demi.

"Sir Frank était un racer au plus profond de lui-même et nous roulerons en son honneur ce week-end, avec de nombreux hommages prévus pour célébrer sa vie extraordinaire", annonce ce mercredi l'écurie, désormais dirigée par Jost Capito.

Les préparatifs pour ce Grand Prix d'Arabie saoudite, le premier de l'Histoire, se sont déroulés dans une ambiance pesante pour l'équipe, avec toutefois l'intention de se montrer à la hauteur des valeurs inculquées par son créateur.

"Les tristes événements du week-end dernier font que ce sera notre premier week-end de Grand Prix sans Sir Frank Williams comme patriarche et figure de proue de l'entreprise Williams", insiste Dave Robson, directeur de la performance. "Même s'il était rarement sur les circuits ces dernières années, sa présence était toujours très forte dans le garage. Sa passion, sa force et son enthousiasme débordant nous apportaient une motivation supplémentaire, à nous qui avons la chance de faire courir les voitures qui portent son nom."

"Même si une ère s'est achevée le week-end dernier, l'héritage de Frank vivra et nous continuerons de courir comme il l'aurait attendu de nous, en puisant dans sa mémoire une source de fierté et d'inspiration. Nous adressons à la famille Williams nos plus sincères condoléances et les assurons que nous continuerons à honorer sa légende."

Sur le plan sportif, Williams va se lancer dans les deux derniers Grands Prix de la saison en occupant une précieuse huitième place au championnat constructeurs, mais sans avoir marqué le moindre point depuis le Grand Prix de Russie. George Russell entamera quant à lui sa tournée d'adieux avant de rejoindre Mercedes la saison prochaine, mais le pilote britannique est lui aussi marqué par la disparition de Frank Williams.

"C'est avec une grande tristesse que nous nous rendons en Arabie saoudite ce week-end, après la disparition de Sir Frank", déplore-t-il. "Mais dans l'équipe, nous sommes déterminés à lui rendre hommage et à l'honorer comme il aurait aimé que nous le fassions : en courant."

"Pour le sport britannique, Sir Frank était un personnage important. Pas seulement en raison de l'adversité à laquelle il a fait face, mais en raison des succès que l'équipe est parvenue à décrocher après son accident. C'était quelqu'un que beaucoup de gens admiraient. Il était dans toute l'usine et il y avait cette présence dans la pièce. Ça motivait l'équipe à se mettre au travail et à se dévouer, pour l'homme qu'il était."

Voir aussi :

partages
commentaires
Les F1 2022 aussi difficiles à piloter que des F2 ?
Article précédent

Les F1 2022 aussi difficiles à piloter que des F2 ?

Article suivant

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica
Charger les commentaires