Williams doit changer sa culture selon Smedley

partages
commentaires
Williams doit changer sa culture selon Smedley
10 nov. 2014 à 09:30

Actuellement troisième du championnat (son meilleur classement depuis 2003), l'équipe Williams se doit de changer son mode de fonctionnement et même sa culture si elle veut retrouver le chemin de la victoire

Actuellement troisième du championnat (son meilleur classement depuis 2003), l'équipe Williams se doit de changer son mode de fonctionnement et même sa culture si elle veut retrouver le chemin de la victoire. C'est en tout cas ce qu'affirme Rob Smedley, son chef de la performance.

Malgré de bonnes performances générales, l'équipe a été pointée du doigt à plusieurs reprises cette saison à cause de ses stratégies trop conservatrices qui lui ont coûté de meilleurs résultats. Pour Smedley, cela prendra du temps mais c'est un processus nécessaire pour l'emporter.

C'est un projet à long terme. Vous vous devez de changer votre culture et votre fonctionnement. Le fonctionnement, c'est très facile de le changer, en une semaine, c'est possible; mais c'est bien plus compliqué de changer sa culture. L'équipe doit passer par là pour retrouver le chemin de la victoire et être en mesure de battre tout le monde", explique-t-il à Motorsport.

Dans cette optique, Rob Smedley prend en exemple l'équipe quadruple champion du Monde ces quatre dernières années : Red Bull. L'ingénieur loue leur évolution depuis leurs débuts jusqu'à aujourd'hui.

"Regardez l'équipe qui a remporté le plus de succès dernièrement en dehors de Mercedes : Red Bull. Ils ont commencé sans être les plus rapides et certainement pas avec la meilleure organisation – ils ne m'en voudront pas de l'affirmer. Aujourd'hui ils ont toujours un excellent châssis, ceci grâce à la stabilité de leur staff technique sur plusieurs années. Nous devons faire de même chez Williams".

Le potentiel est présent chez Williams, il s'agit donc de l'exploiter au mieux pour poursuivre l'ascension de l'équipe.

"Nous avons parmi nous quelques personnes assez sensibles, elles sont assez douées, nous avons aussi quelques jeunes talents avec un bon niveau, ce qui n'est pas à négliger. Or ce ne sont pas que les dirigeants qui influent sur les décisions mais également les personnes qui travaillent dans l'ombre".

"Pour l'instant, ça marche mais il en faut plus. Nous devons aller plus loin mais tant que nous parvenons à rester sur notre route actuelle, ça marchera, j'espère".

Prochain article Formule 1
Symonds - Chez Renault, Alonso n'était pas un homme d'équipe

Previous article

Symonds - Chez Renault, Alonso n'était pas un homme d'équipe

Next article

Hamilton champion si... Rosberg champion si...

Hamilton champion si... Rosberg champion si...
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Shop Now , Williams
Type d'article Actualités