Williams 'en bonne forme' pour le Canada

On n’ôtera pas de la tête de nombreuses personnes chez Williams que plusieurs occasions de marquer plus de gros points ont été perdues en ce premier tiers de saison

On n’ôtera pas de la tête de nombreuses personnes chez Williams que plusieurs occasions de marquer plus de gros points ont été perdues en ce premier tiers de saison. Même si le bilan comptable (52 points, ex-aequo avec McLaren) fait de Williams la 6ème force mathématiquement parlant au championnat, le team de Grove estime qu’il devrait aujourd’hui lutter au niveau de Ferrari, troisième avec 78 points. Et surtout, occuper la position de tête des équipes clientes de Mercedes-Benz après le team d’usine…

Mais refaire l’Histoire ne sert à rien et Williams est dans une situation solide par rapport à il y a 12 mois. Rob Smedley et Felipe Massa sont les premiers à dire que le team introduit des développements plus rapidement et plus efficacement que la Scuderia elle-même, et Valtteri Bottas se félicite du renouveau d’une équipe qu’il vit au fond du trou l’an dernier.

C’est donc avec un enthousiasme global que se dirige l’équipe vers le tracé Gilles Villeneuve, pour le Grand Prix du Canada. Sur un circuit offrant des courses généralement excitantes, l’objectif reste non seulement de rester l’un des 5 teams ayant inscrit des unités sur toutes les courses de la saison, mais également de prouver que McLaren et Force India peuvent être tenus en respect. Pour cela, il faudra gérer au mieux les gommes et permettre aux deux autos de boucler la ligne d’arrivée à une bonne position. Le maximum de points inscrit sur une course par Williams cette année est de 10, à …quatre reprises.

« Le Canada est un circuit très spécial en raison de ses longues lignes droites et de ses virages lents », décrit Rob Smedley. « Nous aurons les mêmes composés pneumatiques qu’à Monaco et nous savons comment fonctionnent ces pneus. Si les conditions météo sont fraiches, nous pourrions souffrir de problèmes de montée en température ; s’il fait chaud, il y a une chance de voir de la dégradation thermique. Les problèmes de pneus sont quelque chose dont nous sommes conscients et il s’agira de notre centre d'intérêt au fil du weekend ».

La montée sur les vibreurs est également importante à Montréal.

« Etre capable de chevaucher les vibreurs dans les deux chicanes est la clé d’un temps rapide », confirme l’ingénieur. « Notre voiture est efficace aérodynamiquement parlant, ce qui est vital dans les longues lignes droites canadiennes. Nous pensons donc que nous sommes en bonne forme ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa , Gilles Villeneuve , Valtteri Bottas
Équipes McLaren , Mercedes , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités