Williams, exemple de fiabilité

Depuis le début des essais hivernaux, Williams est un exemple de fiabilité pour toutes les équipes

Depuis le début des essais hivernaux, Williams est un exemple de fiabilité pour toutes les équipes. L'écurie de Sir Frank est certes bien aidée par un moteur Mercedes qui ne connaît pas les mêmes ennuis que l'unité de puissance Renault ; il n'empêche que la FW36 a bouclé 323 tours de piste à Bahreïn la semaine dernière, plus que toute autre équipe.

Le niveau de performance ne suggère pas pour autant le retour de Williams au premier plan, le meilleur chrono d'une Williams à Bahreïn étant quatre secondes plus lent que le temps de référence de Nico Rosberg. Pat Symonds, arrivé au sein de l'équipe fin 2013 en provenance de Marussia, reste néanmoins très optimiste.

"Une chose dont nous sommes très fiers chez Williams est d'être la seule équipe à ne pas avoir provoqué de drapeau rouge depuis le début des essais hivernaux", souligne Symonds pour Sky Sports F1. "Nous ne nous sommes jamais arrêtés en piste, ce qui démontre vraiment la qualité du dessin et de la construction de la voiture".

"Nous avons perdu une journée entière au début à cause de ca problème électronique lié au système d'essence, mais après ça, la voiture a roulé comme sur des roulettes", ajoute-t-il.

La saison 2014 voit l'intervention de changements drastiques de réglementation technique, mais c'est quelque chose que Symonds apprécie pour les défis que cela représente.

"Avec la complexité des unités de puissance que nous utilisons en 2014, nous avons tous besoin d'apprendre un petit peu plus, il nous faut reprogrammer la partie diagnostique de notre cerveau pour comprendre ces systèmes", explique le Britannique. "Nous sommes très heureux de ce que nous avons, c'est une unité complexe, c'est une oeuvre d'art pour un ingénieur. Elle s'est vraiment montrée très fiable. Elle est très puissante, le couple est très bon. Il faut rendre hommage aux ingénieurs".

"Je pense que c'est le plus grand changement d'une saison à l'autre", poursuit-il. "Certains ont eu des problèmes, d'autres non. Je pense que la Formule 1 doit être à la pointe, ça ne devrait pas être facile, nous sommes des constructeurs et c'est ce qui rend la Formule 1 différente. Une partie de l'ADN de la Formule 1 est d'avoir une direction technique et d'être à la pointe de la technologie".

Quant à la possibilité de voir Williams remporter des courses, Symonds espère que cela se produira mais reste réaliste. "Jouer la victoire, c'est quelque chose très difficile. C'est extrêmement compétitif, le rythme de progression est incessant, nous faisons de notre mieux mais nous ne nous attendons pas à des miracles soudains", relativise le nouveau venu d'une équipe qui a fini 9e du dernier championnat des constructeurs. "Cela se présente bien, oui, mais nous allons continuer à travailler pour obtenir des résultats".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Mercedes , Williams
Type d'article Actualités