Williams a identifié deux faiblesses majeures sur la FW41

partages
commentaires
Williams a identifié deux faiblesses majeures sur la FW41
Par : Basile Davoine
14 mars 2018 à 12:34

Après des essais hivernaux que l'on peut qualifier de poussifs, Williams a reconnu être en difficulté avec sa nouvelle monoplace, mais estime avoir les capacités techniques, technologiques et humaines d'y remédier.

Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Paddy Lowe, directeur technique de Williams
Sergey Sirotkin, Williams FW41
L'arrière de la voiture de Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams Racing, au stand

À Barcelone, la FW41 avait notamment du mal à donner satisfaction à ses pilotes en entrée de virage ainsi qu'au niveau de la stabilité, deux domaines dans lesquels l'écurie va devoir vite progresser pour ne pas déchanter et maintenir ses objectifs. 

Cette FW41 est la première monoplace conçue à Grove sous les ordres de Paddy Lowe, directeur technique arrivé il y a un an en provenance de Mercedes. À cet effet, cette nouvelle auto marque un profond changement de concept par rapport à ses devancières depuis le début de l'ère hybride.

Ce changement de philosophie s'est malheureusement accompagné de difficultés à Barcelone, où Lance Stroll comme Sergey Sirotkin ont eu du mal à apprivoiser son comportement et à en tirer la quintessence. Paddy Lowe ne le nie pas, il y a des problèmes à résoudre.

"Le handicap de la voiture pour le moment se situe en entrée de virage et au niveau de la stabilité", concède le Britannique. "Sincèrement, c'est assez souvent le handicap d'une voiture, mais c'est particulièrement exagéré actuellement. Si nous pouvons débloquer quelques progrès à ce niveau, je crois que nous trouverons beaucoup plus de temps au tour que ce que nous avons actuellement. Car sur d'autres aspects, la voiture fonctionne vraiment, vraiment très bien dans les autres phases d'un virage."

Constater les défauts de cette nouvelle monoplace est déjà une bonne chose, mais Williams doit aussi en identifier la cause pour résoudre ces ennuis de comportement. Selon Paddy Lowe, cette cause n'est pas unique mais provient de plusieurs facteurs, et l'écurie s'attendait à devoir les affronter.

"L'essentiel de ces choses-là implique un gros vecteur aérodynamique, mais les solutions se situent à tous les niveaux, des suspensions aux pneus, en passant par tout le reste", prévient le directeur technique. "C'est toujours pluridimensionnel."

"[Il y a eu] de grands changements, à la fois dans l'équipe qui a conçu la voiture et au niveau de la voiture elle-même. Ça peut prendre un moment pour la développer et l'optimiser, et je crois que nous pouvons faire beaucoup de progrès au fil de la saison, et même lors de la suivante. Nous ne sommes encore qu'au début pour ce qui est du potentiel dont dispose cette équipe selon moi."

Williams a les outils pour progresser

Chez Williams, on ne cache donc pas que la quantité de travail à abattre s'annonce conséquente, et que la route sera longue pour atteindre le niveau de performance souhaité. Néanmoins, les infrastructures de l'écurie anglaise permettent à ses ingénieurs et techniciens de s'appuyer sur une base fiable, notamment grâce à une soufflerie qui semble faire ses preuves en matière de corrélation entre les simulations et la vérité de la piste. 

"Je pense que la corrélation est plutôt bonne", estime Paddy Lowe. "La capacité de Williams à mesurer la performance aérodynamique est en fait une des meilleures que j'aie pu voir. Les gens et la technologie qui ont mis ça en place sont très forts. Nous avons une excellente soufflerie. Je pense qu'elle est au niveau des meilleures, donc nous avons de bons outils et nous pouvons en faire bon usage pour faire encore plus."

"Il y a des choses que nous avons faites et qui fonctionnent bien. Il y en a d'autres pour lesquelles nous pensons que ça ne fonctionne pas si bien, et nous pouvons mettre davantage l'accent dessus. Je crois que c'est toujours comme ça. Avons-nous dit que nous avions fait un travail parfait ou quelque chose de ce genre ? Non, ce n'est jamais le cas."

Prochain article Formule 1
Laurent Mekies va quitter la FIA et rejoindre Ferrari

Previous article

Laurent Mekies va quitter la FIA et rejoindre Ferrari

Next article

Todt perplexe face aux critiques du Halo

Todt perplexe face aux critiques du Halo

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergey Sirotkin , Lance Stroll
Équipes Williams
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités