Williams "frustré" par ses récentes performances

George Russell a admis que les derniers résultats de Williams avaient laissé un goût amer dans la bouche des membres de l'écurie britannique.

Williams "frustré" par ses récentes performances

Après une dixième place récompensée par un point au Grand Prix de Russie, George Russell a terminé les cinq courses suivantes aux 15, 14e, 16e, 13e et 17e rangs. Abonné à la Q2, le Britannique a également eu des difficultés à rééditer ses performances précédentes en qualifications. Son écurie, Williams, devrait conserver la huitième place du championnat en dépit de cette mauvaise passe, toutefois Grove cherche à inverser la tendance alors qu'il ne reste plus que deux Grands Prix à disputer.

"Je pense que dans l'équipe, tout le monde est un petit peu frustré en ce moment", a indiqué le futur pilote Mercedes à Motorsport.com. "Nous devons comprendre ce qui a changé. Je pense que nous avons quelques indices. D'habitude, nous sommes en difficulté le dimanche mais nous compensons avec un bon samedi, et il est plus facile de défendre une position que d'attaquer pour en gagner une, compte tenu de notre rythme."

"Mais pour une raison quelconque, le rythme n'est plus là le samedi, donc nous devons donner le maximum dans les deux derniers Grands Prix pour nous assurer de sceller cette huitième place, parce que c'est notre objectif principal."

Russell a égalé son pire résultat de l'année au Qatar lorsqu'une crevaison l'a contraint à effectuer un arrêt au stand supplémentaire. Avant la défaillance de son pneu avant gauche, le Britannique donnait le maximum sur un circuit particulièrement rapide.

"C'était impressionnant de voir à quel point l'on pouvait attaquer sur ce circuit", a-t-il ajouté. "Il y avait peu de bosses, ça permettait aux pilotes de vraiment, vraiment tout donner. De toute mon expérience F1, c'était probablement la course avec le tempo le plus élevé en matière d'attaque. C'était vraiment agréable mais ça ne nous a pas réussi."

"C'est assez surprenant. On aurait pu rouler jusqu'en Grande-Bretagne avec les pneus arrière. Au niveau de l'usure, seul le [pneu] avant gauche était concerné."

Après la séance qualificative, Russell n'avait pas caché que son équipe connaissait des difficultés avec la mise en température des pneus : "Nous étions limités sur le fait de faire fonctionner les pneus. En regardant toutes les séances d'essais, nous faisions mieux à chaque nouveau tour. Même en EL3, en plein soleil, on améliorait le temps après un troisième tour, ce qui est inédit, surtout au Moyen-Orient."

"En Q1, nous avons fait une séquence rapide-lent-rapide et j'ai amélioré les deux temps sur le second tour. En Q2, nous avons tout misé sur un seul tour chronométré et nous n'avons pas réussi à faire fonctionner les pneus dans les deux premiers virages, ce qui met en difficulté pour le reste du tour. Donc nous devons comprendre pourquoi ça a été le cas, parce que d'habitude nous excellons dans ces conditions."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ferrari n'a "jamais vraiment développé" la SF21
Article précédent

Ferrari n'a "jamais vraiment développé" la SF21

Article suivant

Aston Martin recrute l'aérodynamicien en chef de Mercedes

Aston Martin recrute l'aérodynamicien en chef de Mercedes
Charger les commentaires