Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
30 jours

Brawn : "Des gens assez sérieux" s'intéressent à Williams

partages
commentaires
Brawn : "Des gens assez sérieux" s'intéressent à Williams
Par :
5 juin 2020 à 12:06

Selon le patron sportif de la Formule 1, des investisseurs "sérieux" s'intéressent déjà de près à l'écurie Williams, qui pourrait être partiellement ou totalement vendue.

Malgré des fonds encore suffisants pour disputer la saison 2020, l'écurie Williams est en difficulté financière et a annoncé la semaine dernière avoir lancé un protocole de vente, dans l'espoir d'attirer de nouveaux investisseurs voire un repreneur. L'inquiétude est réelle pour l'avenir de la structure et confirme les craintes de voir des équipes disparaître suite à la crise du coronavirus. Néanmoins, la Formule 1 a su se mettre autour de la table et réagir vite en prenant des mesures fortes et historiques pour accélérer la réduction des coûts dans les années à venir. 

Lire aussi :

Dans le même temps, les garanties sont nécessaires alors que les nouveaux Accords Concorde doivent encore être discutés et signés pour 2021 afin d'assurer l'actuel plateau de dix équipes. Directeur général de la F1, Ross Brawn se montre toutefois confiant, y compris concernant la situation de Williams. "Je pense que sans ce que nous avons fait, ça aurait été bien plus préoccupant, mais c'est plutôt stable", décrit-il à Motorsport.com. "La situation de Williams doit être prise en compte, mais il y a des gens assez sérieux qui s'intéressent à Williams et je crois que cela montre qu'il y a un bon modèle derrière pour que ça en fasse une considération sérieuse."

Williams et McLaren, deux légendes qui doivent réagir

L'hypothétique vente de l'écurie Williams suscite des craintes et même un certain émoi en raison de la valeur historique et emblématique de la structure de Grove. Bernie Ecclestone lui-même est en quête d'investisseurs, estimant qu'il n'est "pas pensable" de perdre une telle équipe. Ross Brawn éprouve lui aussi une affection particulière pour un team dans lequel il a fait ses débuts en F1, soulignant toutefois que du changement était désormais nécessaire.

"C'est une équipe avec une histoire fantastique, et j'ai naturellement un faible pour eux", admet le Britannique. "La réalité fait que la F1 est brutale, on vous juge toutes les deux semaines en piste, ou toutes les semaines comme ce sera le cas ces prochains mois ! Il est impossible de se cacher. Franchement, si vous terminez dernier comme c'est le cas pour eux depuis quelques années, il y a des conséquences. Ils ont malheureusement atteint ce stade désormais."

"Quiconque s'impliquera devra examiner les raisons fondamentales pour lesquelles ils n'ont pas pu être performants afin de savoir si ce n'est qu'une question financière ou si cela vient de la structure ou de l'approche qu'ils ont empruntée. Honnêtement, je ne sais pas. Mais cette compréhension est nécessaire. Ce pourrait être uniquement économique, et avec un soutien financier supplémentaire ils pourraient alors être plus compétitifs. Il faut que quelqu'un essaie de comprendre ce qui se passe." 

Nigel Mansell, Williams FW14 Renault dépasse Ayrton Senna, McLaren MP4/6 Honda

La situation périlleuse de Williams ne doit pas non plus faire oublier la fragilité d'un autre grand nom de la Formule 1, McLaren, qui doit aussi surmonter la crise et rechercher une bouffée d'oxygène sur le plan économique.

"Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour y remédier, et ils doivent se remettre sur la bonne voie", estime Ross Brawn dans un cas comme dans l'autre. "Les deux équipes ont connu de mauvaises performances. Si McLaren avait remporté des titres mondiaux et se retrouvait dans l'état qui est le leur actuellement, on dirait qu'il y a quelque chose qui ne va pas en F1. Mais en réalité, McLaren n'a pas été performant ces dernières années et, comme je le disais, la F1 est brutale. Rien n'est gratuit en F1, et si vous êtes à ce niveau pendant plusieurs années, vous en payez les conséquences, vous perdez des sponsors, vous perdez des primes et ça devient un cercle vicieux."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Article suivant
C'était un 5 juin : la dernière victoire du moteur Cosworth DFV

Article précédent

C'était un 5 juin : la dernière victoire du moteur Cosworth DFV

Article suivant

Mercedes pourrait courir ailleurs pour ne pas licencier

Mercedes pourrait courir ailleurs pour ne pas licencier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams Racing
Auteur Basile Davoine