Formule 1 2017
Dossier

Formule 1 2017

Williams - Les gains aéro pour 2017 sont "stupéfiants"

partages
commentaires
Williams - Les gains aéro pour 2017 sont
Par : Fabien Gaillard
16 oct. 2016 à 13:23

Alors que la saison 2016 est en passe de se terminer, avec quatre Grands Prix restants, certains regards sont déjà tournés vers 2017 et ses changements réglementaires importants.

Nico Rosberg, Mercedes F1 Team teste les pneus Pirelli 2017
Valtteri Bottas, Williams FW38
Départ : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène
Felipe Massa, Williams FW38, Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Le départ de la course
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ

Et notamment du côté de Williams. En effet, l'écurie britannique a beau être dans une lutte acharnée avec Force India pour la quatrième place du classement constructeurs, comme toutes les autres structures elle travaille en parallèle sur la saison prochaine.

Une saison qui verra notamment les monoplaces bénéficier de plus d'appui aérodynamique, après plusieurs années de limitation, dans le but de leur faire gagner quatre à cinq secondes au tour. Forcément, les gains sont impressionnants au début du travail de conception et il est difficile de savoir où cela peut s'arrêter. 

"C’est vraiment difficile à dire parce que les gains que nous avons sur l’aérodynamique de la voiture de l’année prochaine sont juste stupéfiants", explique Pat Symonds, directeur technique de Williams, à Autosport. "Chaque semaine en soufflerie, c’est juste ajouter de l’appui en plus, mais je ne crois pas que nous soyons seuls dans ce cas. Je suis sûr que ça se passe dans 11 souffleries autour du monde, donc on ne sait jamais."

"Nous avons habituellement des objectifs pour ce que nous allons faire sur le plan aérodynamique, mais l’année prochaine, on ne peut pas dire, parce qu'on ne sait pas quel est l’objectif. On peut dire que c’est une aspiration, une probabilité ou n’importe quoi, mais on ne sait juste pas quels sont les objectifs avant de faire les essais et de voir où tout le monde se situe."

Ce qui étonne le plus l'ingénieur britannique est le fait que ces gains continuent d'apparaître de manière soutenue, alors même que d'autres domaines de la voiture doivent être travaillés en même temps en raison de profonds changements, et notamment autour des pneus, qui seront plus larges en 2017.

"Cet élément créatif est totalement différent. Je lis les rapports journaliers et je me dis ‘wow, comment avons-nous trouvé tout cela ?’. On pense, en quelque sorte, que ça va s’essouffler. Actuellement, ce n’est pas vraiment le cas."

"Évidemment, la tendance n’est pas celle des premiers mois, mais c’est toujours remarquable. N’oubliez pas que toute l’attention n’est pas tournée vers l’aéro."

"Une des choses avec lesquelles nous devons composer est la gestion des nouvelles prescriptions de Pirelli. Ce n’est pas facile. Comme beaucoup d’équipes, nous avons dû changer la géométrie des suspensions, nous devons faire des écopes de freins totalement différentes."

Article suivant
Massa ne quittera pas totalement le paddock F1 en 2017

Article précédent

Massa ne quittera pas totalement le paddock F1 en 2017

Article suivant

Pourquoi la sécurité des données est devenue le maître-mot en F1

Pourquoi la sécurité des données est devenue le maître-mot en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Fabien Gaillard