Williams - Les nouveaux moteurs ouvrent des opportunités sponsoring

Régulièrement critiqués depuis leur apparition en F1 l’an passé, les nouveaux blocs moteurs ont également de farouches partisans, convaincus du bien-fondé de la nouvelle orientation prise par la catégorie reine du sport automobile.

Tandis que la volonté de rendre les moteurs plus puissants d’ici 2017 est à l’étude, et que le manque de sonorité des V6 a souvent fait débat depuis un an, l’équipe Williams défend bec et ongles les nouvelles unités de puissance. Selon Claire Williams, il s’agit d’un nouvel argument économique très important, qui doit être davantage exploité par les teams.

"Les changements ont été faits pour les bonnes raisons", assure la Directrice adjointe de l’écurie dans les colonnes de Forbes. "De mon point de vue de directrice commerciale, le changement des règles moteur a assurément allégé la pression pour discuter avec des compagnies qui voient la Formule 1 comme un sport et sont rebutées par les questions environnementales qu’il y a autour."

Ce que regrette Claire Williams, comme d’autres comme Alain Prost avant elle, c’est le manque de pédagogie qui a entouré l’arrivée des nouvelles unités de puissance. Elle estime ainsi qu’il faudrait davantage mettre en lumière les nouvelles technologies apportées par les V6 turbo hybrides et davantage présenter leurs très bons côtés.

"Je crois que nous avons besoin de raconter l’histoire qu’il y a autour de ces nouveaux moteurs. Je ne crois pas que c’est une histoire dont on a suffisamment parlé encore et je crois que ce serait plus favorable si on le faisait. Mais je crois que d’un point de vue environnemental, c’était le bon chemin à suivre."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags claire williams, moteurs, réglement, unités de puissance