Williams n'avait pas réalisé être aussi rapide à Silverstone

Après un premier podium en Autriche, Valtteri Bottas en a offert un second à Williams à Silverstone

Après un premier podium en Autriche, Valtteri Bottas en a offert un second à Williams à Silverstone. Deuxième, le pilote finlandais a confirmé les très bonnes dispositions de la FW36, qui semble enfin être exploitée à son réel potentiel.

Ingénieur en charge de la performance à Grove, Rob Smedley reconnait que le rythme affichée par la monoplace en Grande-Bretagne était une « petite surprise ». D’autant que le début de week-end aura été très compliqué, entre les soucis de fiabilité du vendredi et l’élimination en Q1 sur une erreur stratégique en qualifications. Ce qui n’a donc pas empêché la Williams d’être finalement la deuxième force du plateau derrière Mercedes en course.

« Nous savions que nous avions une voiture rapide, ce qui a rendu les qualifications encore plus décevantes », confie Smedley à Autosport. « Nous savions que nous allions débuter la course avec une bonne voiture, compte tenu de là où nous étions lors des Grand Prix précédents. De là à ce que nous soyons aussi forts qu’au Canada et en Autriche, où nous avions clairement la seconde voiture la plus rapide, c’était une interrogation. Il n’y a pas beaucoup de virages à basse vitesse à Silverstone, donc nous savions que la voiture serait bonne. Nous n’avions juste pas réalisé à quel point. »

Tandis que Felipe Massa a de nouveau joué de malchance, pris dans l’accident avec Kimi Räikkönen, c’est donc Bottas qui a une nouvelle fois fourni un travail remarquable et remarqué. « Valtteri a fait un travail exceptionnel. La communication entre lui et le muret des stands était exceptionnelle. Il faut ce niveau de synergie entre le pilote et le stand », se réjouit Smedley.

Mais la lucidité est bel et bien là. Chez Williams, on sait que l’unité de puissance Mercedes a de nouveau été un gros bénéfice sur un tracé comme Silverstone. Grâce à la puissance du bloc allemand, Bottas a ainsi pu concrétiser la vélocité de sa monoplace en dépassant ses concurrents pour remonter depuis la 9e place qu'il occupait au moment du second départ.

« Nous ne pouvons pas sous-estimer à quel point l’unité de puissance a joué un rôle dans le résultat, car Valtteri pouvait doubler rapidement et utiliser le rythme de la voiture. Si nous n’avions pas été capables de faire ça, la course aurait été complètement différente. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Felipe Massa , Valtteri Bottas
Équipes Mercedes , Williams
Type d'article Actualités