Williams - Nous pouvons contrôler nos dépenses

Williams souhaite ne pas commettre les mêmes erreurs que certaines équipes rivales en perdant le contrôle de son budget, avec l'objectif de progresser vers l'avant de la grille.

L'écurie basée à Grove a annoncé la semaine dernière ses résultats provisoires pour les six premiers mois de 2015 : l'équipe F1 a réduit ses pertes de 19,8 millions de livres sterling (27,1 millions d'euros) l'an dernier à 2,5 millions de livres sterling (3,4 millions d'euros) cette année.

Mais le groupe Williams ayant réduit ses dettes de 26 millions de livres (35,6 millions d'euros) à 19 millions de livres (26 millions d'euros), sa situation est encourageante, notamment grâce aux bonus financiers apportés par les sponsors et par les revenus liés au droits commerciaux de la F1.

Cependant, tout en étant bien consciente que progresser davantage dans la hiérarchie sera difficile face à des rivaux bien plus puissants financièrement comme Mercedes, Ferrari et Red Bull, l'équipe avait fait de sa santé financière une priorité.

"Je pense que nous avons montré dans les résultats de ces six premiers mois que nous ne nous emballions pas," a déclaré Mike O'Driscoll, PDG de Williams. "Basé sur la troisième place de l'an dernier [au championnat], ce que nous n'avons pas fait, c'est dépenser 20% ou 30% de plus en croyant que cela nous mènerait à la deuxième ou à la première place."

"Nous avons hérité d'infrastructures exceptionnelles chez Williams, et l'héritage que Frank [Williams] et Patrick [Head] ont établi est extrêmement solide."

Depuis toujours, Williams se bat contre des écuries plus riches

Mike O'Driscoll, PDG

"Je pense vraiment que c'est en très grande partie grâce à nos gens, avec un leadership clair et des structures de management dans notre organisation. Nous avons passé beaucoup de temps, au début, à nous assurer que nous allions recruter les bonnes personnes pour compléter les grands talents qui étaient déjà là, et nous en voyons les résultats."

"Nous n'avons aucune intention de trop dépenser et de nous laisser emporter. Depuis toujours, Williams se bat contre des écuries plus riches et a un bien meilleur rapport résultats/budget que toute autre équipe."

Il reste bien des défis

Malgré les résultats plus encourageants, qui contrastent énormément avec les 42,5 millions de livres (58,2 millions d'euros) perdus en 2014, l'écurie reste consciente que de grands défis l'attendent encore.

"Nous sommes encore dans la restructuration qui a commencé en 2012, cela reste un travail en cours," poursuit O'Driscoll. "La deuxième moitié de l'année va être un défi. Nous devons rester compétitifs, nous devons représenter une menace à l'avant de la grille, et après cela, nous devons maintenir la pression sur tous les fronts."

"Nous ne nous attendons pas à ce que la pression s'apaise au niveau financier, donc la deuxième moitié  [de l'année] sera dure. Nous allons devoir continuer à être plus performants que nous devrions l'être. Je ne pense pas qu'on puisse forcément prendre le budget comme une mesure de la performance. Je ne pense pas que le simple fait de dépenser nous permettra d'y arriver," conclut-il.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags finances