Williams ouvre son compteur... mais reste dernier

Seule équipe à n'avoir pas inscrit le moindre point lors des trois premiers Grands Prix, Williams a enfin ouvert son compteur à Bakou.

Williams ouvre son compteur... mais reste dernier
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41
Charles Leclerc, Sauber C37 et Lance Stroll, Williams FW41 battle
Esteban Ocon, Force India F1 et Lance Stroll, Williams, pendant la parade des pilotes
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, parle à Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes
Race retiree Sergey Sirotkin, Williams FW41
La voiture accidentée de Sergey Sirotkin, Williams FW41
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, au stand
Race retiree Sergey Sirotkin, Williams FW41

Sur les lieux de son podium inespéré de l'an passé, Lance Stroll a fait fructifier une combinaison de facteurs qui l'ont mené jusqu'au huitième rang : une FW41 en léger progrès, un tracé atypique lui convenant davantage et des événements de course qui ont éliminé plusieurs concurrents.

Le Canadien et son équipe pourront même nourrir quelques regrets, puisqu'ils tenaient la septième place avant le dernier restart. Mais c'était sans compter sur un Fernando Alonso toujours aussi rusé et qui ne lâche jamais rien.

"C'était une course folle, il s'est passé tellement de choses", décrit Lance Stroll. "Je suis plutôt content de cette course, où il y avait peut-être une ou deux positions à gagner si nous avions tout fait à la perfection, mais personne n'a connu de course parfaite. Je pense que j'aurais dû maintenir Fernando [Alonso] derrière moi dans notre bagarre à la fin, mais il m'a surpris au virage 3. Je ne l'ai pas vraiment vu venir à l'intérieur, et il a réussi à se faufiler, mais c'est probablement la seule petite chose que nous avons ratée."

"Le vent était fort, je pouvais sentir la voiture bouger. Au final, je suis content de cette huitième place, c'était une bonne course pour l'équipe. Nous ne pouvons pas supposer que ce rythme se poursuivra à Barcelone, nous devons comprendre nos problèmes et continuer à travailler, c'est ce que nous faisons." 

Le verre à moitié plein

Paradoxalement, ces quatre points marqués par Stroll ne font pas décoller Williams de la dernière place du championnat constructeurs, puisque Sauber a également saisi l'occasion en décrochant la sixième place avec Charles Leclerc.

Dans les rangs de l'écurie de Grove, on a clairement le sentiment qu'il y avait encore mieux à faire, mais les espoirs ont très vite reposé sur une seule monoplace, puisque la course de Sergey Sirotkin s'est arrêtée dès le premier tour. "Je suis heureux d'un côté, déçu de l'autre", ne cache pas le directeur technique Paddy Lowe, "car je crois qu'il était possible de prendre plus de points."

Sirotkin a été pris dans un incident avec Fernando Alonso et Nico Hülkenberg, dont il a été jugé responsable par les commissaires sportifs et qui lui coûtera trois places de pénalité sur la grille de départ du Grand Prix d'Espagne.

"Il y avait un tel bazar dans les premiers virages", déplore le pilote russe. "J'étais entre deux voitures au virage 3 et j'ai été ralenti, puis progressivement pris en sandwich car j'étais au milieu. À un moment, j'ai vu que je n'allais pas éviter l'accident, donc j'ai juste levé le pied, en espérant être pris en sandwich sans être trop violemment heurté, mais je ne pouvais déjà plus rien faire. Nous nous sommes touchés, ma voiture a rebondi et quand je suis retombé, ma suspension avant et mon aileron se sont cassés."

partages
commentaires
Gasly : "Magnussen est le plus dangereux pilote avec qui j'aie couru"
Article précédent

Gasly : "Magnussen est le plus dangereux pilote avec qui j'aie couru"

Article suivant

Lauda : Red Bull devrait sanctionner ses pilotes financièrement

Lauda : Red Bull devrait sanctionner ses pilotes financièrement
Charger les commentaires