Williams peut être "fier" de sa position en F1

Claire Williams déclare que son équipe a beaucoup de raisons d'être fière de ses performances même si elle n'a pas été capable de concurrencer des rivaux comme Mercedes ou Ferrari.

Williams peut être "fier" de sa position en F1
Claire Williams, Vice-Team Principal de Williams
Claire Williams, directrice adjointe Williams avec Mike O'Driscoll, PDG Williams
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38
Valtteri Bottas, Williams FW38, arrive sur la grille
Valtteri Bottas, Williams FW38

Williams a terminé en troisième position du championnat constructeurs lors des deux dernières saisons malgré le fait qu'elle n'a plus remporté de courses depuis la saison 2012. L'équipe de Grove a été limitée par son plus petit budget par rapport à ses principales rivales.

Même si Claire Williams déclare qu'elle aimerait que son équipe soit capable de se battre avec Mercedes ou Ferrari, elle concède que la réalité du budget rend cela presque impossible. "Si vous regardez d'une perspective de pur compétiteur, et d'une perspective idéaliste, alors bien sûr c'est décevant parce qu'évidemment nous voulons nous battre à l'avant."

"Mais nous devons légèrement garder à l'esprit d'où nous venons et à quel point Mercedes était loin devant quand nous sommes tous revenus en 2014. C'est juste un jeu continu pour essayer de les rattraper."

"Évidemment, Ferrari a fait un vrai bon travail en essayant de réduire cet écart et nous sommes dans la position qui est la nôtre. Ce n'est pas seulement une histoire de rester dans notre position, nous devons progresser afin de maintenir cette troisième place et nous battre pour cette troisième place avec Red Bull."

"Je pense que nous pouvons considérer que nous avons fait du bon travail et nous devrions être fiers du travail que nous avons fait pour être dans cette position, à nous battre contre des équipes - et je sais que nous répétons cela et que c'est ennuyant - mais des équipes avec des budgets trois fois supérieurs au nôtre et à maintenir les équipes qui sont derrière nous, derrière nous. Et je pense que nous devrions être fiers de cela. Mais d'un point de vue de compétiteur, nous voulons être à l'avant à nous battre avec Mercedes."

Difficile de trouver le bon équilibre

Williams, dont l'équipe est tombée à la quatrième place cette année derrière Red Bull, admet que trouver le bon équilibre entre le budget et le développement est délicat.

"C'est frustrant. Nous avons des groupes de travail qui se réunissent régulièrement chez Williams, qui font partie de notre comité exécutif, et nous devons décider sur quels projets placer nos ressources."

"Et, évidemment, vous ne voulez pas être là-bas et dire 'eh bien, évidemment, vous ne pouvez pas avoir cela parce que nous devons donner la priorité à ceci par rapport à ce que vous voulez' et les besoins de tout le monde sont, pour eux, aussi importants que n'importe qui, donc c'est vraiment du jonglage."

"À cela, vous ajoutez que nous avons de nouvelles règles qui arrivent en 2017, donc que faites-vous avec la voiture de 2016 et où trouvez-vous l'équilibre autour du travail de développement aussi ? Mais nous avons vraiment une grande équipe chez Williams."

"Un groupe vraiment intelligent de gens qui essaient de s'assurer que nous plaçons les ressources là où elles doivent aller, pour tirer le maximum de bénéfices et de retours pour l'équipe et la voiture."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Palmer a aidé Renault à construire son nouveau châssis
Article précédent

Palmer a aidé Renault à construire son nouveau châssis

Article suivant

Quel est le rôle de la Renault Sport Academy ?

Quel est le rôle de la Renault Sport Academy ?
Charger les commentaires