Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
21 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
70 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
83 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
105 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
140 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
154 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
182 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
189 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
203 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
238 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
259 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
273 jours

Williams pense être dans le match avec Haas et Alfa Romeo

partages
commentaires
Williams pense être dans le match avec Haas et Alfa Romeo
Par :
27 oct. 2019 à 13:00

Williams a fait part d'un optimisme plutôt rare à l'issue des qualifications du Grand Prix du Mexique, l'écurie de Grove ayant la conviction de pouvoir rivaliser avec deux autres équipes en course.

Bien que cantonnée une nouvelle fois à la dernière ligne de la grille de départ, l'écurie Williams affiche un optimisme devenu rare pour le Grand Prix du Mexique. Le rythme constaté sur les longs relais lors des essais est prometteur, à tel point que George Russell pense qu'il y a une occasion réelle de concurrencer Haas et Alfa Romeo dimanche en course. Le rookie s'est d'ailleurs qualifié à deux dixièmes de Romain Grosjean, qui le devance à la 18e place sur la grille.

Haas et Alfa Romeo à portée de Williams ? "Absolument", annonce Russell à l'issue des qualifications. "Nous avons vu à plusieurs reprises que nous avions le même rythme que Haas en course, si ce n'est un meilleur rythme, que ce soit en Autriche, à Monza ou sur quelques autres Grands Prix. Alors je crois vraiment [que c'est possible]. Nous verrons bien, c'est un circuit incroyablement compliqué, c'est très facile de bloquer les roues, et si c'est le cas, c'est terminé. C'est très facile d'avoir du graining sur les pneus aussi, et là encore, si c'est le cas, c'est fini. Il y aura de la gestion à faire, j'imagine que ce sera un jeu de patience."

Lire aussi :

Les dires du pilote britannique sont corroborés par ceux de Dave Robson, ingénieur de course en chef de Williams, qui considère les Haas et les Alfa Romeo comme des "adversaires réalistes" en course. "Le rythme de course vendredi était certainement meilleur que celui avec peu de carburant", précise-t-il. "Nous pensons être proches, si ce n'est un peu plus rapides que Haas. Nous verrons bien. Je crois que les pneus seront meilleurs pour nous une fois qu'ils auront accumulé les tours."

Pour la première fois, les deux FW42 étaient équipées du nouvel aileron avant testé récemment par Williams, mais selon Russell cela n'a pas été un élément décisif dans les progrès affichés. "Les dernières évolutions sont clairement un pas dans la bonne direction", reconnaît-il. "Mais sur le papier, elles ne sont pas censées apporter énormément de performance ici et maintenant, elles doivent plutôt débloquer de la performance l'année prochaine."

Dans ce contexte, Russell a en tout cas de nouveau pris la main sur son coéquipier Robert Kubica, avec un écart abyssal de 1"356 entre les deux pensionnaires de l'écurie de Grove. Un différentiel que Dave Robson met essentiellement sur le compte des pneus, et qu'il s'attend à voir se gommer en course. "Avec le plein d'essence et des tours consécutifs, ça progressera", estime-t-il. "Il était un peu plus lent que George en EL2 avec le carburant, mais pas avec un écart comme nous l'avons vu [en qualifications], donc j'espère qu'il sera en mesure de se battre également."

Robert Kubica, Williams FW42

Article suivant
Albon attaque au risque d'accidents qui sont "le prix à payer"

Article précédent

Albon attaque au risque d'accidents qui sont "le prix à payer"

Article suivant

Grilles inversées : Brawn déplore le refus de deux équipes

Grilles inversées : Brawn déplore le refus de deux équipes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Pilotes Robert Kubica , George Russell
Équipes Williams Racing
Auteur Basile Davoine