Williams et Russell ont parié sur le sec à Sotchi

C'est avec une monoplace réglée pour des conditions sèches que George Russell s'est hissé dans le top 3 des qualifications à Sotchi, dans l'espoir que la pluie ne perturbe pas la course.

Williams et Russell ont parié sur le sec à Sotchi

George Russell a créé la surprise lors des qualifications du Grand Prix de Russie, disputées sur une piste séchante. Premier pilote à chausser les pneus slicks en Q3, Russell a logiquement profité d'une meilleure mise en température que ses rivaux et s'est propulsé à la troisième place sur la grille de départ derrière la McLaren de Lando Norris et la Ferrari de Carlos Sainz, et devant les deux Mercedes notamment.

Lire aussi :

Cette performance n'a manifestement pas impressionné tout le monde, puisque si Max Verstappen a reconnu que Russell avait réalisé une prestation "incroyable", il a ajouté : "Quand on est capable de faire ce genre de choses, cela montre que la voiture n'est pas aussi mauvaise que les gens ne le pensent".

Interrogé par Motorsport.com, Dave Robson, directeur performance chez Williams, a directement répondu aux propos de Verstappen : "Certes, la voiture est un facteur. Si elle était vraiment mauvaise, alors nous ne serions pas capables d'obtenir ces résultats. Nous n'avons pas augmenté l'angle des ailerons sur la voiture. Nous avons mis en piste notre meilleure voiture pour le sec".

Williams a donc parié sur une course sèche à Sotchi, comme c'était le cas pour la F3 et la F2 ce dimanche matin, mais les nuages sont bien présents et la pluie menace. Quoi qu'il en soit, Robson se félicite des exploits réalisés par son écurie dans des conditions délicates, un mois après une deuxième place convertie en podium avec plus qu'un brin de réussite au Grand Prix de Belgique.

"Je pense que là où nous faisons du bon travail, c'est être au bon endroit de la piste au bon moment, généralement, avec une petite exception dans le cas de George en Q1. Nous semblons effectivement être capables de trouver une bonne adhérence avec ces pneus intermédiaires dans ces conditions. Et dans ce cas, avec les slicks à la fin également. Mais je pense qu'il s'agissait seulement de les chausser suffisamment tôt. La voiture a certainement des points forts, surtout par rapport à celle de l'an dernier. Elle a bel et bien des points forts, elle n'est pas horrible", conclut-il.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Lewis Hamilton a encore mal au cou en Russie
Article précédent

Lewis Hamilton a encore mal au cou en Russie

Article suivant

LIVE F1 - Suivez le Grand Prix de Russie en direct

LIVE F1 - Suivez le Grand Prix de Russie en direct
Charger les commentaires