Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

Williams révèle que son surpoids lui coûte 0"450 par tour !

James Vowles a avoué avoir eu les yeux plus gros que le ventre pendant le développement hivernal de la FW46, ce qui s'est soldé sur une monoplace 2024 en surpoids que Williams s'efforce encore d'alléger.

Alexander Albon, Williams FW46

À l'instar d'Alpine, Williams aussi semble souffrir de problèmes de surpoids cette saison. Ce sont les aveux mêmes de son directeur d'équipe James Vowles, alors que l'équipe britannique a rapporté une série de pièces allégées qui équiperont la voiture d'Alexander Albon ce week-end à Imola, afin de pouvoir rapprocher la monoplace de la limite de poids minimale.

C'est un problème dont souffrait déjà la FW45 de l'année dernière, et Williams avait donc entrepris le développement cet hiver avec pour grand objectif d'affiner au maximum la voiture de 2024 : "La transformation que nous avons effectuée entre 2023 et 2024 a consisté à retirer 14 kilos du châssis. Pour tous ceux qui connaissent ces chiffres, il s'agit d'un exploit extraordinaire et l'équipe a très bien réussi à le faire."

Mais alors comment se fait-il que la monoplace de 2024 soit toujours aussi lourde alors que le châssis a été allégé ? Vowles a expliqué que le plan de vouloir absolument enlever du poids cet hiver s'était révélé contre-productif, puisqu'il avait finalement entraîné des retards dans le développement d'autres pièces, et contraint l'équipe à devoir lever le pied sur le travail concernant les autres problèmes de la monoplace.

"La voiture que nous utilisons cette année est plus lente d'environ quatre dixièmes et demi par tour, car elle est toujours en surpoids", continue Vowles. "Lorsque les choses prennent du retard, le poids est ajouté comme l'une des solutions pour revenir sur la bonne voie. Nous avons ajouté une quantité énorme de poids, même si le châssis était dans une bien meilleure situation."

Lire aussi :

Il est communément admis en F1 que 10 kilos valent environ 0,3 seconde par tour, ce qui suggère que la Williams, plus lente de quatre dixièmes et demi selon Vowles, est 15 kilos plus lourde qu'elle ne devrait l'être. L'ingénieur anglais a également avoué avoir demandé à son pilote Alexander Albon de ne rien dire à ce sujet en attendant d'avoir un plan concret permettant de résoudre le problème.

"Si vous revenez en arrière et que vous regardez nos feuilles des temps et que vous enlevez quatre dixièmes et demi, vous comprenez pourquoi Alex est resté assis, frustré, parce que je l'ai mis en sourdine [sur le sujet]", ajoute Vowles.

"Je voulais avoir l'occasion de dire ce que nous avons fait et ce que nous faisons pour y remédier. Ce qui m'intéresse, ce n'est pas ce qui s'est passé, ce qui m'intéresse c'est de savoir comment nous allons avancer à partir de maintenant. Imola est donc le point de départ d'une réduction de poids qui se poursuivra au cours des six prochaines courses afin de nous permettre de revenir au niveau où nous devons être."

Fernando Alonso devant les deux Williams d'Alex Albon et Logan Sargeant.

Fernando Alonso devant les deux Williams d'Alex Albon et Logan Sargeant.

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Williams, tout comme Stake F1, court toujours après ses premiers points cette saison. Alpine et VCARB ayant quitté le train, les deux écuries se retrouvent donc dernière et avant-dernière du classement constructeurs. L'écurie de Daniel Ricciardo et Yuki Tsunoda a notamment fait un énorme pas en avant cette saison, témoignant de la grande compétitivité du milieu de la grille.

"La vérité, c'est que le développement du milieu de peloton est actuellement énorme", explique Vowles. "[Il] se développe à un rythme qu'il est difficile de suivre. Vous pouvez voir comment VCARB a progressé, vous pouvez voir comment Haas a progressé. Stake travaille dur. Le développement aérodynamique est assez fort en ce moment. Cela dépend donc beaucoup de ce qu'ils ont en tête par rapport à ce que nous avons. C'est là toute la difficulté de la saison."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Bottas est sûr à "99%" d'être en F1 l'année prochaine
Article suivant Leclerc réagit à son changement d'ingénieur en pleine saison

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse