Williams veut "calmer" sa F1, Russell son équipe

Williams prévoit des "tests" pour tenter de calmer sa FW43B, pendant que George Russell appelle son écurie à ne pas surréagir aux difficultés liées aux conditions de Bahreïn.

Williams veut "calmer" sa F1, Russell son équipe

Au sortir des tests de Bahreïn, George Russell reconnaissait que Williams avait, avec la FW43B, poussé le curseur suffisamment loin pour avoir désormais une monoplace très sensible sur le plan aérodynamique. Un choix alors présenté comme assumé, autant dans ses avantages potentiels sur certains tracés que dans ses inconvénients en termes de régularité des performances sur toute la saison et de stabilité dans certaines conditions, notamment en fonction du vent.

Interrogé sur le sujet en conférence de presse ce jeudi à Sakhir, si Nicholas Latifi a reconnu que cette caractéristique était attendue faute de pouvoir révolutionner intégralement la monoplace 2020, il a admis en creux que les choses étaient peut-être allées un peu loin. "Oui, je pense que depuis les essais, il y a une dizaine de jours, nous avons... Il y a évidemment eu beaucoup d'analyses sur certaines des difficultés que nous rencontrions. Vous savez, encore une fois, c'est amplifié par le fait que la voiture est très similaire à l'année dernière."

Profitez de notre offre exceptionnelle :

"Nous avons en quelque sorte anticipé que ce serait une caractéristique de la voiture. Ce n'est évidemment pas quelque chose, je suppose, qui était le but. On essaie toujours de concevoir une voiture qui sera rapide dans toutes les conditions et sur toutes les pistes. Mais encore une fois, il n'y avait pas beaucoup de choses que nous pouvions changer cette année. Juste en fonction des règles et de ce qui a été homologué sur la voiture."

Le Canadien révèle même que Williams a déjà en tête des "tests" pour essayer de "calmer" la FW43B, ce qui sera d'autant plus important que le vent risque de jouer un rôle important ce week-end. "Nous avons donc quelques tests en tête, des choses différentes pour essayer d'atténuer ce côté pointu. Mais en même temps, cela ne fait que dix jours et je n'ai eu qu'un seul jour d'essais derrière le volant. Nous allons essayer différentes choses, voir si nous pouvons l'améliorer. Et oui, c'est vraiment la principale chose que nous pouvons espérer faire, c'est juste voir si nous pouvons la calmer un peu."

"Ne pas tirer de conclusions trop hâtives"

De son côté, George Russell appelle justement... au calme, invitant son équipe à ne pas surréagir à la situation ainsi qu'aux difficultés passés et à venir liées au vent de Sakhir. "Je pense que le plus important était de ne pas réagir de manière excessive, comme Nicholas l'a dit, après [seulement] une journée d'essais et trois jours pour l'équipe."

Lire aussi :

"C'étaient des conditions très difficiles auxquelles nous ne serons probablement pas confrontés souvent cette saison. Tout d'abord, nous roulions à Bahreïn en milieu de journée, dans des conditions très chaudes, des conditions dans lesquelles nous ne courrons même pas. Il y avait un vent incroyable, du sable était projeté sur la piste. Et il n'y a aucun doute que chaque équipe a souffert. Je pense que certaines équipes ont juste eu plus de mal que d'autres."

"Comme je l'ai dit, je pense qu'il est important de ne pas tirer de conclusions trop hâtives et de ne pas prendre de décisions irréfléchies sur la base d'un test difficile et de voir où en sont les choses lorsque nous retrouverons des conditions plus normales. Et comme je l'ai dit, les prévisions pour cette semaine ne semblent pas être celles-là, elles semblent même plus venteuses que lors des essais. Mais probablement qu'à partir d'Imola, toutes les équipes comprendront où se trouve le vrai rythme de chacun."

partages
commentaires
Red Bull ira plus loin avec Pérez s'il donne satisfaction
Article précédent

Red Bull ira plus loin avec Pérez s'il donne satisfaction

Article suivant

Les pilotes du MotoGP veulent leur Drive to Survive

Les pilotes du MotoGP veulent leur Drive to Survive
Charger les commentaires