Wolff revient sur Abu Dhabi : "J'ai perdu mon amour de ce sport"

La blessure d'Abu Dhabi 2021 cicatrise lentement pour Toto Wolff, qui n'oublie pas les événements d'il y a un an.

Wolff revient sur Abu Dhabi : "J'ai perdu mon amour de ce sport"

Voilà 13 mois qu'a eu lieu le Grand Prix d'Abu Dhabi 2021, apogée du duel de titans que se sont livré Lewis Hamilton et Max Verstappen pour le titre mondial, à la fin duquel le directeur de course Michael Masi a appliqué de manière incorrecte deux règles liées à la neutralisation par la voiture de sécurité. Cela a permis à Verstappen d'être sacré alors que la couronne semblait promise à son rival, dominateur ce jour-là.

Les ramifications des décisions de Masi, prises dans un laps de temps très court, ont été immenses : l'Australien a été écarté de son poste, et il a subi les foudres de certains fanatiques en recevant des menaces de mort, tout comme Nicholas Latifi, dont l'accident était à l'origine de cette neutralisation. La FIA s'est quelque peu réorganisée, et pendant ce temps, certains chez Mercedes se sont murés dans le silence, notamment Hamilton.

"C'était dur après Abu Dhabi", confie Toto Wolff, directeur d'équipe, au Times. "J'ai toujours aimé le principe du chronomètre qui ne ment pas. L'équipe qui gagne est celle qui mérite d'être championne. Mais là, c'était différent. À la fin de la course, quelqu'un a pris des décisions qui ne correspondaient à aucun passage du règlement et étaient si drastiques qu'elles ont entraîné un incroyable dénouement. À ce moment-là, j'ai perdu mon amour de ce sport. Le principe d'équité a été enfreint."

"La FIA a viré le gars car c'était une erreur humaine. Mais c'est du passé, désormais. J'y pense encore beaucoup, mais pas avec colère : la manière dont ça s'est produit est simplement incompréhensible."

Un succès de Hamilton lui aurait permis de remporter son huitième titre mondial, surpassant le record du légendaire Michael Schumacher. "Voilà de nombreuses années que nous sommes ensemble, et nous discutons aussi souvent que possible", ajoute Wolff. "Mais cette période a été incroyablement difficile, car il avait tout donné et était à deux doigts d'un immense exploit. L'une des choses les plus difficiles, en sport, est de digérer une déception. C'est là que l'équipe joue un rôle crucial."

Hamilton avait soif de revanche en 2022, mais la Mercedes W13 ne lui a pas permis de lutter aux avant-postes. Pourra-t-il rebondir cette saison ? "Ne faites pas une croix sur nous", avertit Wolff.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Mike Hawthorn, champion F1 au destin tragique

Russell s'est senti "presque comme un rookie" en 2022