Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
23 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
72 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
85 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
107 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
128 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
142 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
156 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
184 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
191 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
205 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
212 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
240 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
261 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
275 jours

Wolff n'a pas besoin de se réinventer dans une autre équipe

partages
commentaires
Wolff n'a pas besoin de se réinventer dans une autre équipe
Par :
29 janv. 2020 à 14:45

Directeur de Mercedes depuis 2013, Toto Wolff a expliqué qu'il n'envisageait pas un départ dans une autre équipe. Certaines rumeurs l'ont rapproché de Ferrari, mais il assure ne pas avoir le besoin de se réinventer.

Outre les fonctions de directeur qu'il occupe au sein de Mercedes-AMG F1, Toto Wolff est également actionnaire de l'équipe, comme l'était Niki Lauda, qui occupait le poste de directeur non-exécutif. Et cette implication sur plusieurs fronts est notamment l'une des raisons pour lesquelles Wolff ne se verrait pas changer d'équipe aujourd'hui, en plus de la relation de confiance qu'il a bâtie avec l'écurie qu'il a menée six fois au titre constructeurs en autant de saisons.

"Il y a énormément de facteurs à prendre en compte dans une carrière", a déclaré l'Autrichien. "Qu'est-ce qui vous rend heureux, et qu'est-ce qui vous fait sortir du lit, même lors des journées difficiles ? Pour moi, après huit ans dans cette équipe, ce sont toujours les relations au sein de celle-ci qui me donnent de la force. Et pour le moment, je n'imagine aucun endroit plus adapté."

Lire aussi :

Wolff avoue qu'il ne pensait pas obtenir une telle confiance de la part du conseil d'administration de Mercedes et du groupe Daimler. Le fait qu'il ait une liberté d'action pour diriger l'équipe comme il l'entend, et avec succès, fait qu'il n'a pas envie de quitter la firme. En cela, il se sent bien plus comme un président ou un propriétaire d'équipe que comme un simple manager, qui serait nommé pour remplir un seul objectif.

"J'honorerai toujours l'opportunité et la confiance qui m'ont été accordées en 2012. Ça ne s'est pas fait facilement, qu'une entreprise comme Daimler accorde une entrée au capital à des directeurs, Niki et moi. La relation s'est renforcée depuis, [avec] les décideurs du conseil de Daimler, mais aussi avec de nombreux employés qui ont fait partie de notre aventure. Ces relations permettent de définir fondamentalement notre qualité de vie."

"Si l'on me donne la liberté de continuer à gérer l'équipe d'une manière entrepreneuriale comme ça a été le cas jusqu'ici, et je n'ai aucun doute à ce sujet, c'est un endroit très plaisant pour moi et ça m'apporte aussi des opportunités d'entrepreneuriat. Je ne me vois pas comme un manager de football par exemple, qui fait un mandat de trois à cinq ans et doit ensuite se réinventer dans une autre équipe. C'est différent ici, du fait de l'opportunité qui m'a été donnée de devenir actionnaire."

Lire aussi :

Présent sur toutes les courses depuis 2014, Wolff a toutefois dérogé à cette règle lors du Grand Prix du Brésil 2019, et il avoue qu'il s'agissait d'un test pour voir s'il lui était possible de manquer quelques épreuves en 2020 et au-delà, alors que le calendrier ne cesse de se densifier. Cela a également permis à certains de ses adjoints chez Mercedes d'étudier le comportement de l'équipe lorsque l'Autrichien n'est pas là.

"L'expérience au Brésil était faite pour voir si, avec un calendrier de 22 courses, je pouvais choisir d'en manquer certaines, et comment ça se passerait pour d'autres personnes à la tête de l'équipe. C'est une chose que j'ai toujours voulu faire, et c'était étrange pour moi, car le facteur de détente était vraiment élevé."

"Le psychologue a expliqué que le fait de savoir que tous les autres travaillaient et que ce n'était pas mon cas a doublé le plaisir ! Mais nous jouons tous un rôle majeur dans l'équipe et il faut être conscient de la contribution que chacun apporte, et si cette contribution est importante, il faut faire toutes les courses. Donc je n'ai pas encore trouvé la solution", conclut Wolff, qui n'a pas encore pris de décision à ce sujet pour 2020.

Related video

Article suivant
L'heure de départ du GP du Japon modifiée en 2020

Article précédent

L'heure de départ du GP du Japon modifiée en 2020

Article suivant

Photos - La carrière de Jody Scheckter en F1

Photos - La carrière de Jody Scheckter en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Emmanuel Touzot