Wolff : Les retardataires doivent avoir une "perspective plus globale"

partages
commentaires
Wolff : Les retardataires doivent avoir une
Par : Adam Cooper
20 sept. 2018 à 06:00

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, estime que les pilotes de Formule 1 qui se font prendre un tour doivent avoir "une perspective plus globale" lorsque les leaders sont derrière eux, tout en affirmant qu'il faut "respecter" leur course.

Hamilton a perdu beaucoup de temps face à Max Verstappen et d'autres voitures alors qu'il essayait de se frayer un chemin entre Romain Grosjean et Sergey Sirotkin, qui étaient en lutte pour une position. Le pilote Haas a finalement reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir ignoré les drapeaux bleus.

L'équipier du Britannique, Valtteri Bottas, a également eu des difficultés avec les retardataires, n'ayant pas pu se rapprocher suffisamment de la Renault de Nico Hülkenberg pour activer les drapeaux bleus tout en essayant de rester devant Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo.

Lire aussi :

Malgré ces incidents, le directeur de course Charlie Whiting a déclaré après l'épreuve qu'il ne pensait pas qu'un changement de la règle des drapeaux bleus était nécessaire.

Wolff pense que les pilotes devraient discuter du problème lors de leur prochaine réunion. "Dans un premier temps, on est évidemment en colère d'avoir perdu l'avantage. Mais il faut accepter que ces gars se battent pour une position et essaient de faire la meilleure course. Et il faut le respecter."

"Je pense que les pilotes doivent discuter de cela entre eux – du fait que si les leaders arrivent, et que c'est serré, ils devraient avoir une perspective plus globale de ce qui se passe derrière eux. Et je pense que parfois, en course automobile, on ne sait juste pas ce qui se passe et on voit juste que le leader arrive et que l'on se bat pour sa propre position. Il faut respecter le combat de chacun pour la performance."

La FIA ne déploie le drapeau bleu que quand un pilote se trouve à 1,2 seconde ou moins du concurrent à qui il est en passe de prendre un tour. Bottas était en colère de voir qu'il n'y avait aucun drapeau bleu présenté à Hülkenberg, indiquant à la radio que l'écart était trop important pour un circuit comme Marina Bay.

"Il était en colère parce qu'il ne pouvait pas se rapprocher de Hülkenberg, ce qui était dommage. Kimi a eu moins de mal, mais quand on regarde Daniel, qui était sur des pneus moins usés, en ultra, avec un rythme pur qui était probablement deux secondes plus rapide que Kimi, il n'a pas pu [le] doubler non plus."

"Donc, de nouveau, je pense que ce qu'il faut regarder, c'est si l'écart, de 1,2 seconde, est un écart qui doit être ajusté pour les circuits urbains. Mais je pense que c'est une règle et nous devons [la] respecter, et si nous pouvons l'optimiser pour l'avenir, il faut se pencher dessus."

Prochain article Formule 1
Le changement technique qui a transformé la Mercedes à Singapour

Article précédent

Le changement technique qui a transformé la Mercedes à Singapour

Article suivant

Troisième voiture : Andretti est pour et rappelle son passé

Troisième voiture : Andretti est pour et rappelle son passé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Lieu Singapore Street Circuit
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités